Slim Besbes: Les Sukuks sont une solution alternative intéressante nécessitant une volonté politique

Ecrit par on 20 novembre 2020

Slim Besbes, membre de la Commission des Finances au sein de l’ARP et ancien ministre des Finances, est intervenu sur les ondes de radio Express FM, vendredi 20 novembre 2020, à propos de la réunion tenue entre le chef du gouvernement, Hichem Mechichi et un nombre d’experts appartenant à l’alliance gouvernementale. Il a indiqué à ce propos, qu’il s’agissait davantage d’une rencontre d’écoute plutôt que d’échanges. « Il était question d’un tour de table exposant des propositions de solutions de la part des participants » a précisé Slim Besbes.

Dans le même registre, l’ancien ministre des Finances a expliqué que le contenu de ladite réunion était similaire à tout ce qui a déjà été présenté auparavant. Aussi, un constat faisant l’unanimité auprès de tous les experts à savoir: le retard accusé dans la mise en œuvre des solutions. « Nous butons sur la démarche de cette mise en œuvre sur un plan concret de manière à ce que ces solutions ne soient plus limitées à un simple contenu » a ajouté Slim Besbes.

Par ailleurs, le membre de la Commission des Finances a indiqué que les anciens cumuls ont fait que la clôture du budget de l’Etat au titre de 2020 soit compliquée et difficile et ce, étant donné que pour la première fois, les dépenses de l’Etat dépassent les recettes hors le service de la dette. « Il faut qu’il y ait une recherche approfondie en ce qui concerne les solutions en vue de remédier à cette situation sachant que l’endettement intérieur a des limites aussi bien à travers les bons de trésor ou l’endettement direct auprès de la Banque centrale » a expliqué Slim Besbes avant de poursuivre que l’endettement extérieur sera encore plus difficile.

L’ancien ministre des Finances a souligné que la question des Sukuk doit être activée au plus tôt, indiquant que la conversion de ceux-là en ressources injectées dans le budget de l’État représente l’une des solutions alternatives intéressantes mais qui nécessite une volonté politique. Il a indiqué que l’état des finances publiques exige que la question de l’austérité soit fermement observée, précisant que la politique d’austérité consiste à fixer des priorités au niveau des dépenses. Et de conclure que la nécessité de revoir les priorités de l’État dans les dépenses programmées est plus que jamais d’actualité.

N.B

 


Current track

Title

Artist