Slaheddine Jourchi : Kaïs Saïed doit mieux préparer ses prochaines sorties médiatiques

Ecrit par on 31 janvier 2020

 

 

L’analyste politique, Slaheddine Jourchi a été l’invité de Wassim Ben Larbi à l’émission Expresso sur nos ondes, ce vendredi 31 janvier 2020, pour donner une première lecture de l’interview du président de la République, Kaïs Saïed, accordée exclusivement à la Télévision nationale, dans le cadre de son bilan des cent premiers jours depuis son investiture.

 

Slahdeddine Jourchi a considéré que le président de la République a tenu son engagement en acceptant d’accorder cette interview. « Kaïs Saïed est resté égal à lui-même. Il n’a pas changé de discours. De ce fait, il a réussi à préserver les mêmes positions à son égard. En effet, ses opposants n’ont pas changé d’avis. Et même si ses partisans attendaient plus de lui, il n’a pas trop perdu de son réservoir ».

 

Revenant sur la forme de l’interview, M. Jourchi a estimé que le format d’une heure et 40 minutes est assez long et lourd, notamment, en l’absence d’institutions politiques stables dans le pays permettant d’approfondir davantage le débat avec le président de la République. « Il est, également, à souligner que plusieurs points n’ont pas été abordés lors de cette interview. On citera, notamment, la question relative à l’exclusion de Qalb Tounes du processus de la formation du gouvernement et s’il s’agit d’une politique étudiée en collaboration avec le chef du gouvernement désigné Elyes Fakhfakh ».

 

D’autre part, il a estimé que le projet annoncé par le président de la République concernant la ville sanitaire à Kairouan, peut être un point positif, émanant de sa volonté de laisser une empreinte dans l’Histoire de la Tunisie. « Kaïs Saïed veut rendre ses services aux citoyens, sans avoir recours au budget de l’Etat. Le plus important serait de poursuivre et superviser ce projet jusqu’au bout ».

 

Slaheddine Jourchi a estimé que le chef de l’Etat doit traiter les affaires étrangères avec plus de globalité, « Il ne s’agit pas uniquement du rôle des médias de couvrir ses activités diplomatiques. Il doit aussi déployer des efforts supplémentaires afin que le traitement puisse suivre. Cela dit, il a été clair sur plusieurs questions, notamment, en ce qui concerne sa vision de la vie des palais et la réception des enfants rapatriés depuis la Libye ».

 

Et à M. Jourchi de conclure en estimant que le chef de l’Etat doit être mieux préparé lors de ses prochaines sorties médiatiques, puisque ces propos seront une étape clé dans la prise de décision politique en rapport avec les plus grands dossiers.


Avis du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *



continuer la lecture

Current track

Title

Artist