Riadh Zghal: La révolution a démontré des différences et des conflits au sein de la société

Ecrit par on 13 janvier 2021

Le professeur d’université, Riadh Zghal a déclaré lors du programme Ecomag, mercredi 13 janvier 2021, que la révolution tunisienne avait d’abord été un soulèvement qui allait se transformer en révolution sous forme de changement à plusieurs niveaux. Elle a ajouté qu’avant la révolution, le système risquait de s’effondrer par nature, étant donné que les investissements étaient en baisse et que le chômage en hausse en plus de l’absence d’un équilibre de développement entre les régions.

L’invitée d’Ecomag a également indiqué que les jeunes ont été préparés à ce soulèvement grâce aux médias sociaux et à ce qu’ils ressentaient face à l’injustice. Riadh Zghal a également expliqué qu’il y a un défaut dans le soulèvement qui a eu lieu parce qu’il s’agissait d’un soulèvement sans leadership. Elle a indiqué que le rôle des partis est basé sur l’encadrement et la formation des jeunes sur l’orientation politique, soulignant qu’il y a une absence de pédagogie politique.

Riadh Zghal a indiqué que les gouvernements successifs n’avaient pas ressenti la douleur vécue par la société en raison de la pauvreté et de la marginalisation. L’invitée d’Ecomag a ajouté que l’une des caractéristiques de la dictature est qu’elle met en place une harmonie au sein de la société, mais la révolution a démontré des différences et des conflits car la société n’était pas préparée à cela.

Et de poursuivre que les différences entre les parties se sont accrues pour alimenter cette configuration, car le discours dominant dans la société en est un de conflit. Riadh Zghal a également montré que le système politique basé sur la démocratie représentative présente de nombreuses lacunes, car il est basé sur une orientation juridique plutôt que sociétale. Comme Riadh Zaghal l’a signalé, le système politique doit avoir une sorte d’harmonie avec les forces qui font bouger la société.

N.B


Current track

Title

Artist