Nesrine Laâmeri : Nous ne pouvons qu’être inquiets de la main mise sur la composition de la HAICA

Ecrit par on 26 octobre 2020

La vice-présidente de la Commission des droits, des libertés et des relations extérieures à l’Assemblée des représentants du peuple et députée du bloc de la Réforme, Nesrine Laâmari, est intervenue, lundi 26 octobre 2020, au micro de radio Express FM, concernant la polémique de la loi sur l’audiovisuel.  Elle a indiqué que certaines parties au sein du Parlement ont pour but de faire croire que le secteur des médias ne requiert aucune loi. “De cette manière, personne ne sera dans l’obligation de rendre des comptes aussi bien sur les moyens de financement, que sur le contenu et encore moins sur les conditions mises en place et dans lesquelles travaillent les journalistes” a expliqué Nesrine Laâmeri.

A propos de la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle, al députée a indiqué que cette instance ne souffrait aucun problème au niveau de son fonctionnement. Bien au contraire, la Haica avait mené à bien sa mission en éditant les bonnes décisions contre un nombre de chaînes radio et télévision qui opèrent dans l’illégalité. “Mettre la main sur la composition de la Haica ne peut que nous inquiéter”, a-t-elle souligné en se référant à l’initiative législative du parti Al Karama. Cette dernière porte entre autres sur l’amendement des modalités d’élection des membres de la Haica.

Nesrine Laâmeri a par ailleurs regretté le retrait du projet de loi sur l’audiovisuel élaboré par l’ancien gouvernement de Youssef Chahed, par le gouvernement Mechichi. Elle a également a affirmé qu’elle reste ouverte au dialogue avec les instances syndicales et régulatrices relevant du secteur des médias, et ce, dans le but de préserver l’indépendance de l’activité.

N.B

 

marqué comme

Current track

Title

Artist