Marouen Abassi : La LF rectificative de 2020 comporte des hauts risques impactant les équilibres généraux

Ecrit par on 28 octobre 2020

La Commission des Finances, de la planification et du développement relevant de l’ARP, a tenu aujourd’hui 28 octobre 2020, une audition du gouverneur de la Banque centrale, Marwan Abassi, portant sur l’amendement du projet de loi de Finances au titre de l’année 2020. A ce propos, Marouen Abassi a indiqué qu’un déficit sans précédent a été enregistré assorti d’importants besoins de financement interne en peu de temps afin de combler le déficit budgétaire de l’État pour l’année 2020.

Il a déclaré en outre, que le scénario adopté dans le projet de loi de finances rectificatif comporte des risques élevés qui se refléteront dans le niveau des soldes globaux. Marouen Abassi a souligné que donner de l’argent sans créer de richesse a des répercussions dangereuses, en particulier la hausse des prix. Il a également ajouté que cela nuirait à la croissance économique, au pouvoir d’achat du consommateur et à sa capacité à épargner, ainsi qu’à entraver les décisions d’investissement.

Le gouverneur de la Banque Centrale a en outre expliqué qu’une pareille manœuvre contribuerait à l’existence de risques inflationnistes extrêmement élevés et entrerait une spirale des prix et des salaires assortis d’une hausse de la demande des consommateurs. Marouen Abassi a ajouté que les exigences de financement de la trésorerie, telles que présentées dans la loi de Finances complémentaire, porteraient le taux de variation de la masse monétaire en cas de financement en espèces à plus de 15%. Cela indique que la Banque Centrale juge extrêmement difficile dans cette circonstance délicate de mobiliser les besoins du Trésor dans un délai de deux mois afin de clôturer la loi de finances rectificative.

N.B


Current track

Title

Artist