Marché de Change: L’investiture de Biden favorise la prise de risque

Ecrit par on 20 janvier 2021

Sur la place de Tunis, la monnaie unique est traitée à 3.3150 tandis que le billet vert s’échange à 2.7250 respectivement contre le dinar tunisien. La paire phare se négocie quant à elle sur le Forex à 1.2105.

La monnaie unique progresse ce mercredi, à la prise de fonctions de Joe Biden aux Etats-Unis Le sentiment général reste à la prise de risque avant la prestation de serment du nouveau président américain, prévue autour de 17h00 GMT, un événement dans lequel les investisseurs voient surtout la promesse d’un plan de relance massif, un sentiment conforté mardi par les premières déclarations de Janet Yellen, appelée à devenir sa secrétaire au Trésor.

Les marchés seront toutefois à l’affût d’éventuels incidents lors des cérémonies de Washington, assorties d’un dispositif de sécurité exceptionnel prises après l’assaut contre le Capitole le 6 janvier.

L’appétit pour le risque dans le sillage de cette investiture défavorise le dollar, qui cède du terrain pour la troisième séance d’affilée face à un panier de devises de référence. L’euro peine toutefois à profiter de cette faiblesse du billet vert à 24 heures des décisions de la Banque centrale européenne (BCE), même si le statu quo en matière de politique monétaire semble assuré. La monnaie unique revient autour des 1,2120 dollar après un pic à 1,2157 en début de journée.

Le grand rendez-vous de la journée est donc l’investiture de Biden, qui vient de confirmer l’arrêt de la construction du mur à la frontière mexicaine et le retour des USA dans l’Organisation mondiale de la Santé. En outre, le nouveau président américain va faire annuler le décret migratoire touchant les pays musulmans.

Au total, une quinzaine d’actions sont au programme dès l’entrée en fonctions de Biden, qui avait en outre dévoilé la semaine dernière son projet de plan économique de 1.900 milliards de dollars face à la crise sanitaire. Il reviendra donc dès son arrivée à la Maison blanche sur plusieurs mesures de Trump, avec également un retour des États-Unis dans l’accord de Paris sur le climat.

La livre britannique de son côté monte ce mercredi à son plus haut niveau en huit mois face à l’euro alors que le Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d’Europe par la pandémie de Covid-19, voit le nombre de nouveaux cas recensés baisser. Sur le Forex, la livre prenait 0,56% face à l’euro, à 88,49 pence pour un euro, quelques instants après avoir touché 88,47 pence, un sommet depuis mi-mai 2020 face à un euro affaibli par la crise italienne. Face au dollar, la livre gagnait 0,48%, à 1,3695 dollar pour une livre et s’approchait de son plus haut en deux ans et demi atteint le 14 janvier à 1,3770 dollar.

Les cambistes estiment que la campagne de vaccination, plus avancée au Royaume-Uni que dans le reste de l’Europe, va profiter à l’économie du pays.

Sur le plan macroéconomique, l’inflation dans la zone Euro est restée négative en rythme annuel en décembre, en raison principalement de la baisse des prix de l’énergie, montrent mercredi les chiffres définitifs publiés par Eurostat. L’indice d’évolution des prix à la consommation calculé aux normes européennes (IPCH) affiche une baisse de 0,3% sur un an, comme sur les trois mois précédents. Par rapport à novembre, les prix ont augmenté de 0,3%, précise Eurostat.

En outre, l’indice du marché immobilier américain de la National Association of Home Builders pour le mois de janvier sera connu plus tard (consensus 86).

Sur le front sanitaire, alors que le nombre de morts liés au nouveau coronavirus vient de franchir la barre des 400.000 aux USA, Biden va déjà signer un décret obligeant au port du masque dans les bâtiments fédéraux. Il entend aussi parvenir à faire vacciner 100 millions d’Américains dans ses 100 premiers jours en poste.

La situation sanitaire demeure toutefois extrêmement préoccupante, malgré le déploiement plus rapide des vaccins. En effet, les préoccupations portent sur les nouveaux variants du virus, ainsi que sa réapparition en Chine où les contrôles sont renforcés à Pékin.

Le Brent gagne 0,84% à 56,37 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,26% à 53,65 dollars. Les investisseurs attendent en fin de journée les chiffres hebdomadaires de l’American Petroleum Institute (API), décalés de 24 heures puisque lundi était férié aux Etats-Unis.


Current track

Title

Artist