Le dollar recule, le marché pétrolier en hausse….

Ecrit par on 19 janvier 2021

Sur la place de Tunis, la monnaie unique est traitée à 3.3150 tandis que le billet vert s’échange à 2.7250 respectivement contre le dinar tunisien. La paire phare se négocie quant à elle sur le Forex à 1.2130.

L’euro remonte à 1,2127 dollar après être descendu la veille à 1,2052 en cours de séance, un plus bas de plus d’un mois. La monnaie unique est en petite hausse, mardi à mi-séance dans l’attente de l’audition de Janet Yellen qui devrait plaider pour un plan de relance ambitieux. D’après le texte de sa déclaration préliminaire, l’ancienne présidente de la Réserve fédérale défendra le plan de relance du président élu de 1.900 milliards de dollars dans la lutte contre la pandémie et ses conséquences économiques.

Yellen devrait notamment s’exprimer à propos de fiscalité ou des taux de change. Yellen pourrait ainsi confirmer que les USA n’utilisent pas la faiblesse du billet vert comme avantage concurrentiel. Elle devrait aussi disserter au sujet du package de relance économique, face à un virus qui ne faiblit pas.

Des taux bas et un plan de relance ambitieux privilégient les actifs à risque, et pèsent sur le dollar, valeur refuge. La veille, d’autres fuites sur ce même discours avaient au contraire profité sur le dollar, car Mme Yellen, ancienne présidente de la Banque centrale américaine (Fed), avait affirmé vouloir laisser le marché fixer le niveau du dollar, par opposition à une administration Trump qui réclamait un billet vert faible.

Avant cela, les investisseurs ont pris connaissance de l’amélioration plus marquée que prévu du moral des investisseurs en Allemagne pour le mois en cours en dépit des incertitudes sur le plan sanitaire. Selon plusieurs sources, Angela Merkel est sur le point de s’accorder avec les dirigeants des Länder sur une prolongation de la fermeture des commerces non essentiels et des écoles jusqu’à la mi-février afin d’enrayer la propagation du coronavirus.

En effet, l ‘indice ZEW allemand s’améliore en janvier. L’indice ressort à 61,8 points contre 55 le mois précédent, et 60 de consensus. De son côté, l’indice relatif à la situation actuelle bouge marginalement sur un mois, de -66,5 à -66,4, contre -68,5 de consensus.

Sur un autre front, le Sénat italien organise ce mardi un vote de confiance crucial pour l’avenir du gouvernement du Premier ministre Giuseppe Conte, lâché par Matteo Renzi et ses troupes, contraint de trouver une nouvelle majorité en pleine pandémie.

Il n’y aura pas de statistique économique ce jour aux États-Unis, au lendemain de la Journée de Martin Luther King Jr. Ailleurs dans le monde, les opérateurs ont pris connaissance d’une augmentation de 0,5% du CPI allemand final du mois de décembre. La balance européenne des comptes courants pour novembre est ressortie à 24,6 milliards d’euros contre 25,6 milliards un mois avant. La balance commerciale italienne s’est établie pour sa part à 6,77 MdsE d’excédent.

Goldman Sachs a pour sa part rehaussé son estimation de croissance concernant le PIB des États-Unis à 6,6% pour l’année 2021 contre 6,4% auparavant, après le dévoilement du package économique de 1.900 milliards de dollars de Joe Biden, président élu dont l’investiture est attendue demain. Le taux de chômage américain est désormais attendu à 4,5% fin 2021, contre 4,8% précédemment évalué.

Pendant ce temps, l’épidémie du nouveau coronavirus ne faiblit pas, le cap des 2 millions de morts ayant même été franchi à l’échelle mondiale. Selon les derniers chiffres de l’Université Johns Hopkins, qui fait référence sur le sujet, le nombre de cas confirmés du virus dans le monde depuis le début de la pandémie totalise désormais 95,6 millions, dont plus de 24 millions aux USA, 10,6 millions en Inde et 8,5 millions au Brésil. Le virus a fait 2,04 millions de morts dans le monde, dont plus de 399.000 aux États-Unis. Biden a promis 100 millions de vaccinations aux Américains pour ses cent premiers jours, alors que le déploiement des vaccins est pour l’heure ressorti insatisfaisant.

Le marché pétrolier est en hausse, porté par un certain optimisme quant à la reprise avec le prochain plan de relance aux Etats-Unis. Le baril de Brent gagne 1,13% à 55,37 dollars et celui du brut léger américain (WTI) 0,36% à 52,55 dollars.


Current track

Title

Artist