Lassaad Khedher : Nous voulons être le partenaire de l’Etat mais il ne nous écoute pas

Ecrit par on 26 octobre 2020

Lassaad Khedher,  président de la Chambre nationale des chaînes de télévisions privées relevant de l’UTICA, a indiqué, lors de son intervention au micro de radio Express FM, lundi 26 octobre 2020, que la situation du secteur audiovisuel est plus catastrophique que celui du tourisme en Tunisie. « Au moment où je vous parle, il y a une chaîne de télévision qui fonctionne grâce à un groupe électrogène et non via la STEG qui lui a fait couper l’électricité et il s’agit d’une des plus grandes chaîne dans le pays » a regretté Lassaad Khadher. Il a ajouté que la Chambre syndicale a demander à l’Etat de se constituer partenaire de celui-ci en.

«  Le modèle économique des chaîne de télévision n’est pas sain. Nous avons la possibilité de créer des milliers d’emplois, car c’est un secteur qui consomme beaucoup de main d’œuvre. Nous avons également la possibilité d’exporter nos créations et nous avons d’ailleurs une grande capacité de créativité » a jouté Lassaad Khedher. Hélas, a-t-il ajouté, il n’y a pas d’Etat qui fait suite aux demandes du secteur et qui pourrait écouter les solutions que ces acteurs proposent.

L’invité d’Expresso a suggéré d’adopter le modèle économique français qui est proche de la Tunisie. A titre d’exemple, il s’agit de supprimer progressivement la publicité de la chaîne de télévision publique. Cette dernière se contentera des redevances perçues via la STEG. « Nous avons demandé une petite partie de ces redevances mais nous n’avons rien reçu » a déclaré Lassaad Khedher qui a ajouté qu’il faut qu’il y ait une distribution juste de la publicité publique.

N.B

https://www.facebook.com/RadioExpressFm/videos/781611169052060/?epa=SEARCH_BOX


Current track

Title

Artist