La monnaie unique remonte face au dollar dans l’attente de la FED

Ecrit par on 26 janvier 2021

Sur la place de Tunis, la monnaie unique est traitée à 3.3000 tandis que le billet vert s’échange à 2.7200 respectivement contre le dinar tunisien. La paire phare se négocie quant à elle sur le Forex à 1.2158 avec un plus haut intraday à 1.2165.

Favorisé initialement par le regain d’aversion au risque observé sur les marchés asiatiques (Tokyo a cédé 0,96%, Shanghai 1,55%), le dollar a effacé ses gains au fil des heures en réaction à la remontée des actions en Europe.

L’indice qui mesure ses fluctuations face à un panier de référence est ainsi pratiquement inchangé (-0,02%) après avoir atteint son plus haut niveau depuis une semaine. L’euro se traite autour de 1,2155 dollar après être revenu brièvement sous 1,2110.

Autre facteur propice au retour à l’achat ; les déclarations de responsables français laissant entendre qu’un retour au confinement à l’échelle nationale n’est pas prévu pour l’instant, alors que cette éventualité avait pesé sur la tendance lundi.

En revanche, l’euro cédait un peu de terrain ce mardi à l’ouverture face au dollar américain, les cambistes se montrant prudents devant la crise politique en Italie et la propagation du Covid-19 sur le continent.

L’Italie, troisième économie de la zone euro et principale bénéficiaire du plan de relance européen, se trouve de nouveau dans la tourmente politique. Son Premier ministre Giuseppe Conte, dont la coalition a été lâchée par un parti pivot, doit présenter mardi sa démission et tenter dans la foulée de former un nouveau gouvernement pour sortir le pays de la double crise économique et sanitaire.

Le marché des changes a également les yeux tournés vers les États-Unis où la banque centrale américaine (Fed) se réunit mardi et mercredi, pour la première fois cette année.

Le président de l’institution Jerome Powell prendra la parole mercredi à l’occasion d’une conférence de presse. Dans l’immédiat, aucune action de la Banque centrale américaine, qui a déployé un nombre inédit d’outils monétaires depuis le mois de mars, n’est attendue.

La livre sterling de son côté, s‘est dépréciée à 1,365 $ mardi, après avoir atteint la semaine dernière un sommet en deux ans et demi à 1,374 $, après que le rapport sur l‘emploi au Royaume-Uni ait montré que le taux de chômage a atteint son plus haut niveau depuis mai 2016.

De plus, une enquête de la Confédération de l‘industrie britannique a montré que les ventes au détail au Royaume-Uni ont subi leur plus forte baisse annuelle depuis mai, tous les magasins non essentiels ayant fermé en raison de nouvelles fermetures.

Hésitant en début de journée, le marché pétrolier s’est orienté à la hausse à la faveur du rebond des actions européennes et après les informations évoquant une explosion d’origine indéterminée à Ryad, la capitale de l’Arabie saoudite. Le Brent gagne 0,5% à 56,16 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,57% à 53,07 dollars.


Current track

Title

Artist