La loi sur l’investissement n’a pas eu l’impact escompté selon Lotfi Faradi

Ecrit par on 15 février 2021

Lotfi Faradi, directeur général de l’Institut tunisien de la compétitivité et des études quantitatives, a déclaré aujourd’hui 15 février 2021, au micro de radio Express FM: « Nous nous attendions à ce que la loi sur l’investissement ait plus d’impact, il faudra réviser le système de manière à ce qu’il soit lié aux priorités de l’État car l’interaction du secteur privé ne s’est pas déroulée comme escompté. »

Et d’ajouter qu’il y a un fléchissement du niveau de l’investissement privé des entreprises tunisiennes car la vision n’est pas claire, sachant que l’investissement public est une locomotive pour l’investissement privé. « Reste que nous devons gérer l’orientation de cet investissement. » Lotfi Fradi a souligné que la Tunisie connaît des difficultés depuis 2011 en raison d’un modèle de croissance faible et non inclusive, ce qui signifie qu’il n’y a pas de création de richesse suffisante en plus d’une faible création d’emplois.

L’invité d’Ecomag a considéré, en ce qui concerne la diminution des revenus des entreprises et des ressources financières en général, que cela a créé une crise au niveau des finances publiques, notamment à travers la hausse significative du niveau des dépenses. Et de poursuivre qu’il n’y a pas de défaillance au niveau des dépenses sauf en ce qui concerne la hausse des niveaux de salaire à 17% par rapport au PIB.

Lotfi Faradi a expliqué que l’État était appelé à intervenir au niveau social et que cette question ne peut être considérée uniquement sous son aspect négatif. Il a souligné que l’année de référence est modifiée tous les cinq ans, mais au niveau de référence populaire, c’est l’année de la révolution de 2010 qui est prise en compte. Et de déclarer: « Il n’a pas été possible d’atteindre les résultats de 2010 même si ceux de cette année de référence étaient insuffisant, le niveau de croissance n’est pas la seule référence qui permet d’évaluer l’économie. Avant 2010, il y avait d’autres difficultés telles que l’injustice sociale. »


Current track

Title

Artist