Karim Krifa : la visite de Ghannouchi en Turquie est une humiliation pour la Tunisie !

Ecrit par on 16 janvier 2020

 

 

Le député PDL Karim Krifa a été présent, ce jeudi 16 janvier 2020, au micro de Walid ben Rhouma à l’émission Expresso sur nos ondes pour revenir sur les derniers développements sur la scène nationale, en rapport avec la formation du prochain gouvernement et la question de la destitution de Rached Ghannouchi.

 

Karim Krifa a affirmé que le PDL s’est déjà exprimé par rapport à la formation du prochain gouvernement, soulignant que son parti est prêt à le soutenir à condition de mettre à l’écart l’islam politique. « Nous sommes prêts à soutenir le prochain gouvernement sans y participer. Le gouvernement peut être composé de compétences politiques ou même indépendantes. Le plus important est la mise à l’écart de l’islam politique et ses dérivés. Ils ont déjà démontré leurs limites et leur échec. Les 134 députés qui ont fait échouer le gouvernement Jamli sont capables de mettre en place un nouveau gouvernement ».

 

D’autre part, le député Karim Krifa a assuré que son bloc n’a pas refusé de réciter la Fatiha à la mémoire des martyrs de la Révolution. « Ce qui s’est passé, c’est de la désinformation ! Notre bloc devait enregistrer sa présence, puis se réunir à l’extérieur de la salle. Ça a coïncidé avec la récitation de la Fatiha qui n’était même pas mentionnée dans l’ordre du jour. En tout état de cause, cette histoire des martyrs est devenue une sorte de marchandise. Nous ne sommes pas des mécréants et la Fatiha, nous la récitons matin et soir à la mémoire de nos martyrs ».

 

Revenant sur la visite de Rached Ghannouchi en Turquie, M. Krifa a assuré que cette visite est illégale conformément au décret-loi portant organisation des partis politiques. L’article 15 stipule que les chefs de partis ont le droit d’avoir des relations avec les partis étrangers et non avec les chefs d’Etat étrangers. La visite s’est déroulée sans consultation préalable des institutions de l’Etat tunisien et ses conditions constituent une humiliation pour la Tunisie ».

 

Le député PDL a estimé que la Tunisie est face à une occasion historique pour mettre à l’écart l’islam politique. « Si les islamistes parviennent à avoir une bouffée d’oxygène, ça sera, cette fois-ci, la fin pour les partis qui vont les aider ».


Avis du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *



Current track

Title

Artist