Habib Karaouli : Il faut reconnaître l’échec cuisant de l’Etat dans sa gestion de la crise du Covid-19

Ecrit par on 27 octobre 2020

Le vice-président du club des dirigeants des banques africaines et PBG de CAP Bank, Habib Karaouli a indiqué, lors de sa participation au programme Ecomag du mardi 27 octobre 2020, que dans la plupart des pays dans le monde, il a été observé une coordination entre les politiques monétaires et les politiques de budget. S’y ajoute une intervention importante des banques centrales aussi bien aux USA ou en Allemagne. « Par exemple, la BCE a mis à la disposition des banques européennes 1000 milliard d’euros avec un taux d’intérêt négatif de -1% afin de financer les PME. Pour notre part, en Tunisie, il y a un programme mis en place mais qui en réalité n’en est pas un car nous ne l’avons même pas vu » a souligné Habib Karaouli.

Dans le même propos, l’invité d’Ecomag a voulu corriger une information dispensée par le ministre des Finances, Ali Koôli à savoir : la crise pandémique du Covid-19 a eu un impact considérable sur le budget de l’Etat. « L’impact n’a pas été établi sur les dépenses car et à notre grand damne, l’Etat n’a rien dépensé pour faire face à la crise sanitaire, de surcroît en ce qui concerne les PME ainsi que toutes les activités économiques. L’impact a plutôt été ressenti à travers les recettes qui ont baissé de l’ordre de 6,6% » a expliqué Habib Karaouli ajoutant qu’il faut reconnaître l’échec cuisant de l’Etat dans sa gestion de la crise concernant l’aide aux entreprises et le sauvetage des emplois.

Le PDG de CAP Bank a avancé que cet échec s’explique par le fait que l’Etat a choisir de gérer ladite crise par des moyens obsolètes et une administration bureaucratique. « Ce qu’il fallait faire c’était d’abord et surtout d’adopter une méthode flexible dans la gestion de la crise » a souligné Habib Karaouli.

N.B

https://www.facebook.com/RadioExpressFm/videos/3346051212096588

 

marqué comme

Current track

Title

Artist