Mohamed Salah Souilem : le temps est venu aujourd’hui pour privilégier de défendre notre monnaie

Ecrit par on 3 janvier 2019

Mohamed Salah Souilem, ancien directeur général de la politique monétaire à la BCT (Banque centrale de Tunisie), a indiqué, lors de son intervention au micro de Rim Saadia à l’émission EcoMag de ce jeudi 03 janvier 2019, qu’aujourd’hui, il faut œuvrer à stabiliser le taux de change et l’inflation afin d’impulser l’économie du pays.

« La BCT doit agir aujourd’hui sur deux fronts, elle doit augmenter le taux d’intérêt pour que le taux d’intérêt réel devienne positif, et de l’autre côté elle doit essayer de limiter l’inflation, sinon on restera dans une spirale », a souligné Souilem.

Au cours de la dernière période, on a privilégié les réserves en devises à la monnaie locale, sans aboutir à une baisse des déficits commercial et courant, et le taux d’inflation a augmenté, a indiqué Souilem..

« Aujourd’hui avec la dépréciation du dinar, on a encouragé la spéculation, on a laissé croître le taux d’inflation, et on s’est contraint de s’endetter de l’extérieur à un coût élevé » a-t-il dit, tout en faisant noter que , « les réserves en devises ont des coûts de détention ».

Pour Souilem, « le temps est venu aujourd’hui pour privilégier de défendre notre monnaie, tout le monde anticipe la dépréciation du dinar et l’inflation supplémentaire », et « il faut casser les anticipations spéculatives ».

Aussi, pour lui, « en stabilisant le taux de change, on casse cette bulle spéculative et les anticipations spéculatives », et « il faut diminuer la demande de devises et augmenter l’offre pour stabiliser le dinar, et par suite l’inflation car une grande part de l’inflation est due à la dépréciation du dinar ».

Mohamed Salah Souilem a, également, souligné l’impact de la paralysie, durant les huit dernières années des trois secteurs stratégiques de notre économie à savoir le secteur de phosphates, celui du tourisme et celui du pétrole.

Les pertes de recettes en devises de ces trois secteurs sont évaluées à plus de 20 milliards de dinars, durant les huit dernières années, selon Souilem.

(Visited 8 times, 1 visits today)

Avis du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *



Current track

Title

Artist