Achraf Ayadi : le profil risque d’une personne peut être mieux connu auprès de Facebook ou Google qu’auprès de sa banque

Ecrit par on 6 février 2019

Les finetech ou les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazone) sont centrés clients. Le profil risque d’une personne peut être mieux connu auprès de Facebok ou Google qu’auprès de sa banque. C’est ce qu’a souligné l’expert bancaire et financier Achraf Ayadi, lors de son intervention au micro de Rim Saaidia à l’émission EcoMag d’Express FM de ce mercredi, 06 février 2019.

Tous les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazone) se sont introduit dans le secteur financier via des produits tels que l’assurance en ligne et les porte-monnaies électroniques, a –t-il indiqué.

« Ces GAFA dont la capitalisation boursière est comprise entre 500 et 900 milliard de dollars disposent d’un actif d’utilisateurs immédiat. Dés le premier jour, ils ont entre 300 millions et 2 milliards d’utilisateurs actifs chacun, ce qui ne peut être donné à aucune banque dans le monde », a-t-il dit.

Pour Achraf Ayadi, il y a des fintech qui émergent et qui ont des moyens qui dépassent de loin les moyens de plusieurs banques. D’après lui, les 32 fintech dont la capitalisation boursière de chacun dépasse un milliard de dollar ont tous ensemble levé en fonds d’investissement 20 milliard de dollar.

« Ces acteurs technologiques, ils partent avec des actifs, ils une capacité technologique terrible pour s’adapter, leur time to maket, entre la conception du produit financier et son offre sur le marché, est beaucoup très court par rapport à la capacité de n’importe quel banque », a-t-il souligné.

« Le rythme auquel les banques évoluent, mettent en place de projets, de nouvelles technologies et de nouveaux produits n’est pas du tout le rythme et le même niveau d’agilité des acteurs traditionnels », a précisé Achraf Ayadi.

Ce qui bloque les acteurs traditionnels est la réglementation qui protège un peu le secteur bancaire et financier traditionnel, a-t-il indiqué. Mais, cela ne durera pas pour très longtemps vu les incitations accordées aux fintech à l’étranger, a-t-il ajouté.

(Visited 9 times, 1 visits today)

Avis du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *



Current track

Title

Artist