Change: Séance du 18/11/2020

Ecrit par on 18 novembre 2020

Sur la place de Tunis, la monnaie unique est traitée à 3.2600 tandis que le billet vert s’échange à 2.7520 respectivement contre le dinar tunisien. La paire phare se négocie quant à elle sur le Forex à 1.1855 avec un plus haut intraday à 1.1891.

L’annonce, mardi, d’un ralentissement de la croissance des ventes au détail aux Etats-Unis a renforcé le recul du billet vert. Par ailleurs, le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a renouvelé la veille son appel pour de nouvelles mesures budgétaires et a déclaré que le temps n’était pas venu de mettre un terme aux programmes d’urgence visant à lutter contre les retombées de la pandémie sur l’économie américaine, qui a encore un long chemin à faire avant de se rétablir.

La crise sanitaire qui continue de secouer les plus grandes économies mondiales incite les investisseurs à rester sur la touche.  En effet et en Europe, le plan de relance est lui aussi ralenti par le blocage de la Hongrie et de la Pologne. ‘Les bonnes nouvelles concernant les vaccins de Pfizer et Moderna sont désormais dans les cours, les investisseurs réclament donc autre chose, selon les experts. Le sujet devrait s’inviter jeudi à un sommet par visioconférence officiellement consacré à la crise du Covid-19. La Banque centrale européenne (BCE) a signalé qu’elle prendrait des mesures supplémentaires pour soutenir l’économie lors de sa prochaine réunion, en décembre.

Sur le Forex, le dollar cédait 0,18% face à l’euro, à 1,1885 dollar pour un euro, et 0,35% face au yen, à 123,37 yens pour un dollar.

Plus tard dans la journée, la monnaie unique a perdu du terrain face au dollar US pour retomber autour des 1.1855 ; les prix à la consommation dans la zone euro ont baissé de 0,3% sur un an en octobre, un recul dû principalement à la chute des prix de l’énergie, a confirmé mercredi Eurostat.

L’évolution des prix à la consommation dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique a basculé en territoire négatif en août pour la première fois depuis plus de quatre ans, l’une des conséquences de la récession et des pressions à la baisse sur les prix liées à la crise sanitaire internationale. En outre et selon le Département du Commerce, les mises en chantier de logement ont augmenté de 4,9% en données corrigées des variations saisonnières le mois dernier aux États-Unis, à 1.530.000 en rythme annualisé, niveau nettement supérieur au consensus.

Le nombre de permis de construire de logement, censé préfigurer les mises en chantier futures, a par contre stagné à 1.545.000 en octobre, alors que les économistes l’attendaient en moyenne en légère progression.

Le marché pétrolier est en hausse, les espoirs que l’Opep et ses alliés reportent l’augmentation de la production compensant les craintes sur la demande, alimentées par une augmentation plus importante que prévu des stocks de brut américain et par la faiblesse des ventes au détail aux États-Unis. Le baril de Brent prend 0,89% à 44,14 dollars et celui du brut léger américain gagne 0,6% à 41,68 dollars.

Selon l’American Petroleum Institute (API), les réserves de brut aux États-Unis ont augmenté de 4,2 millions de barils la semaine dernière alors que le consensus attendait une hausse de 1,7 million de barils. L’Energy Information Administration (EIA) publiera ses chiffres ultérieurement.


Current track

Title

Artist