L’euro au plus bas depuis onze mois face à la livre

Ecrit par on 18 février 2021

Sur la place de Tunis, la monnaie unique est traitée à 3.3050 tandis que le billet vert s’échange à 2.7400 respectivement contre le dinar tunisien. La paire phare se négocie quant à elle sur le Forex à 1.2075 avec un plus haut intraday à 1.2089.

La livre sterling a atteint son plus haut niveau depuis mars contre l’euro, dopée par la perspective d’une reprise économique plus rapide en Grande-Bretagne grâce à la bonne marche de la campagne de vaccinations. L’euro évoluait à son plus bas depuis près d’un an face à la livre britannique, qui profite de la perspective d’un déconfinement et d’une campagne de vaccination efficace. La monnaie unique cédait 0,19% face à la livre, à 86,71 pence pour un euro, quelques instants après avoir touché un plus bas depuis mi-mars 2020 à 86,65 pence.

Depuis le 24 décembre et la conclusion d’un accord commercial post-Brexit entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, la monnaie unique européenne a perdu 3,5% face à la devise britannique. La livre profite depuis le début de l’année de l’accord, du risque amoindri de voir la Banque d’Angleterre adopter un taux négatif et d’une campagne de vaccination relativement rapide.

Les cambistes se focalisaient également sur le dollar, qui reculait (-0,26% à 1,2070 dollar face à l’euro, -0,45% à 1,3920 dollar face à la livre) sans perdre tous ses gains de la séance précédente.

Le sujet de l’inflation a récemment fait l’objet d’une tendance chez les investisseurs cependant, la Fed n’a pas de telles préoccupations et, selon le procès-verbal publié mercredi, elle semble déterminée à maintenir les taux d’intérêt très bas et d’importants rachats de titres, ce qui crée une marge de manoeuvre pour une nouvelle faiblesse du dollar.

La hausse des taux obligataires aux Etats-Unis avait poussé certains cambistes à revoir à la hausse les chances que la Banque centrale américaine (Fed) durcisse sa politique monétaire, ce qui rendrait le dollar plus attractif.

Sur le plan macroéconomique, les inscriptions aux allocations chômage ont augmenté la semaine dernière aux Etats-Unis, selon le Département du Travail, pour s’établir à 861 000 contre 848 000 (chiffre révisé) la semaine précédente.

L’indice de la Fed de Philadelphie s’établit à 23,1 en février, en baisse de trois points par rapport au mois précédent, marquant ainsi une légère décélération de la croissance de l’activité manufacturière dans la région de Philadelphie. Les économistes attendaient toutefois une baisse plus forte. Pour rappel, le seuil de zéro marque la limite entre expansion et contraction de l’activité manufacturière : plus l’indice ‘Philly Fed’ est élevé au-dessus de ce seuil, plus le rythme de l’expansion est fort.

Selon le Département du Commerce, les mises en chantier de logement ont chuté de 6% en données corrigées des variations saisonnières le mois dernier aux États-Unis, à 1.580.000 en rythme annualisé, niveau nettement inférieur au consensus. Le nombre de permis de construire de logement, censé préfigurer les mises en chantier futures, a par contre grimpé de 10,4% à 1.881.000 en janvier, dépassant sensiblement l’estimation moyenne des économistes.

Les cours pétroliers continuent de monter face aux craintes que la vague de froid exceptionnelle, qui frappe notamment le Texas continue de perturber la production de brut pendant des jours voire des semaines. Le Brent gagne 0,48% à 64,65 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,56% à 61,48 dollars.


Current track

Title

Artist