Bassem Enneifer : Si la BCT s’oriente vers l’impression des billets de banque, l’inflation risque d’accroître

Ecrit par on 22 octobre 2020

L’analyste en Finances, Bassem Enneifer a déclaré aujourd’hui, 22 octobre 2020, lors du programme Ecomag, que la crise du Covid-19 a aidé le pays à mobiliser plus de ressources externes de manière plus facile, car il était censé emprunter 700 millions de dinars au Fonds monétaire international, mais au lieu de cela, il a obtenu 1,7 milliard de dollars. À son tour, a-t-il ajouté, la crise a entraîné la perte de nombreuses ressources fiscales et davantage de soutien avait été dépensé. Concernant le déficit budgétaire total, estimé à 13,4%, Bassem Enneifer a indiqué que la valeur du déficit est très importante, ajoutant que ce déficit devrait atteindre 7% en 2021 et 3% en 2023.

L’invité d’Ecomag a souligné la nécessité du retour de la demande étrangère, expliquant que le retrait de la Tunisie de la Liste verte affectera les échanges économiques avec d’autres pays. Bassem Enneifer a également indiqué que l’Etat s’appuiera principalement sur le marché intérieur, les liquidations du Trésor et les ressources internes pour combler le déficit budgétaire estimé à 11 milliards de dinars.

L’expert en Finances a expliqué qu’en 2021 les ressources fiscales seront inférieures de 30 milliards de dinars, ajoutant que nous dépendrons principalement du secteur bancaire. Bassem Enneifer a déclaré que si la Banque centrale avait recours à l’impression de billets de banque, cela nous ferait entrer dans une nouvelle voie d’inflation, ce qui aurait des conséquences désastreuses.

N.B

 

L'interview: مشروع قانون المالية يحلله بسّام النيفرL'interview express: ثلاثة أسئلة مباشرة لبسّام النيفر#Eco_Mag

Publiée par Express FM sur Jeudi 22 octobre 2020


Current track

Title

Artist