Assassinat de Qassem Soleimani : l’Iran en ébullition !

Ecrit par on 3 janvier 2020

Le Pentagone a confirmé, jeudi soir, que le président américain avait donné l’ordre de neutraliser Qassem Soleimani. Un leader pro-iranien Abou Mahdi al-Mouhandis a également été abattu lors du raid à l’aéroport de Bagdad, en Irak. Le Guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a appelé à la « vengeance ».

Après une série d’attaques à la roquette contre des diplomates et des soldats américains, l’escalade atteint un sommet inédit entre Washington et Téhéran. Sur ordre du président américain, Donald Trump, le général iranien Qassem Soleimani, à la tête de la force al-Qods, unité d’élite des Gardiens de la révolution, a été tué dans une frappe aérienne contre son convoi à l’aéroport de Bagdad, a déclaré, jeudi 2 janvier, le Pentagone.

« Sur ordre du président, l’armée américaine a pris des mesures défensives décisives pour protéger le personnel américain à l’étranger en tuant Qassem Soleimani », a précisé le ministère américain de la Défense dans un communiqué. « Cette frappe était destinée à dissuader l’Iran de tout projet d’attaque. »

La Force al-Qods est considérée comme terroriste par Washington depuis avril dernier.

Le Hachd al-Chaabi, puissante coalition de paramilitaires majoritairement pro-Iran désormais intégrés à l’État irakien, a précisé que son numéro deux, Abou Mahdi al-Mouhandis, faisait également partie des neufs victimes de ce « raid américain » qui a visé un convoi de véhicules dans l’enceinte de l’aéroport de Bagdad. Les deux hommes étaient sous le coup de sanctions américaines.

Un appel à la vengeance

L’assassinat du général Qassem Soleimani est une « escalade extrêmement dangereuse et insensée », a réagi le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, sur Twitter. « Les États-Unis portent la responsabilité de toutes les conséquences de leur aventurisme renégat. »

Des conséquences qui pourraient être violentes. Après avoir déclaré trois jours de deuil national en hommage à Qassem Soleimani, le Guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a appelé à la « vengeance ». « Soleimani a rejoint nos frères martyrs mais notre revanche sur l’Amérique sera terrible », menace également Mohsen Rezai, un ancien chef des Gardiens de la révolution.

« Une réunion extraordinaire du conseil suprême de sécurité nationale aura lieu d’ici quelques heures pour examiner l’attaque meurtrière sur le véhicule du général Soleimani à Bagdad, qui a conduit à son martyr », a en outre annoncé le porte-parole de cette plus haute instance sécuritaire en Iran, Keyvan Koshravi, cité par l’agence Isna.

Agences


Avis du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *



Current track

Title

Artist