Adnen Ben Youssef : nous voulons changer le pays !

Ecrit par on 20 février 2020

 

 

Adnen Ben Youssef, membre de l’équipe de concertations menées par Elyes Fakhfakh pour la formation du gouvernement, a été présent ce jeudi 20 février 2020, avec Wassim Ben Larbi à l’émission Expresso sur nos ondes pour revenir sur les coulisses de la formation du gouvernement et les principaux axes du programme du prochain gouvernement.

 

Dans un premier temps, Adnen Ben Youssef a assuré que ce gouvernement a été le plus difficile à former tenant compte de la complexité de la configuration politique sur la scène nationale et de la situation constitutionnelle. « Il y a eu des différends, mais c’est normal dans toute forme de négociations. Au final, toutes les parties ont fait primer l’intérêt national ».

 

D’autre part, il a indiqué que « les indicateurs sont au vert » concernant le passage du gouvernement Fakhfakh au parlement. Il a donc estimé que le temps est pour la mise en place des réformes nécessaires à travers le programme établi durant tout le processus des concertations. « Elyes Fakhfakh a adopté une démarche claire dès le départ. Il y a eu beaucoup de négociations et des difficultés au niveau du choix du soutien politique, mais aussi du programme. Il y avait certains obstacles, dont l’attachement du mouvement Ennahdha à la participation de Qalb Tounes, ce qui n’était pas l’orientation d’Elyes Fakhfakh. Au final, nous avons réussi à surmonter ce différend et nous sommes parvenus à un consensus conformément à la vision initiale du chef du gouvernement désigné. Même Qalb Tounes a été convaincu par sa démarche. D’autre part, les organisations nationales ont joué un rôle important durant les moments difficiles des négociations. ».

 

Revenant sur le programme du gouvernement, M. Ben Youssef a indiqué trois points ont été ajouté au programme au fur et mesure de l’avancement des négociations. « Le programme s’articule autour de huit points. Ils sont répartis entre les priorités urgentes et les grands projets ».

Les mesures urgentes sont désormais :

  • Le rétablissement de la sécurité dans la vie quotidienne du citoyen
  • L’amélioration du pouvoir d’achat
  • L’impulsion de l’économie
  • Démarrage des mesures permettant de réduite le déficit budgétaire
  • Activation de la stratégie de la lutte contre la corruption
  • La mobilisation des ressources de l’Etat
  • L’adoption d’une solution globale permettant de surmonter la crise du bassin minier
  • La mise en place d’une solution pour les ouvriers de chantiers et des enseignants vacataires

 

Par ailleurs, il a indiqué qu’Elyes Fahfakh a estimé que les grands projets sont très importants dans la prochaine étape. « D’ailleurs, tout un département a été mis en place à cet effet. Il a été confié à Lobna Jeribi. C’est que le changement du modèle de développement est devenu une obligation en Tunisie. Parmi ces projets, on notera, également, la décentralisation, la réforme du système éducatif tenant compte de l’importance du capital humain en Tunisie. Le monde est entré dans une nouvelle optique de la connaissance et du savoir, outre la nécessité de la réforme du système de la Santé. Nous nous pencherons sur la réforme de l’agriculture, la digitalisation de l’administration, la transition énergétique ».

 

Au final, Adnen Ben Youssef a indiqué que ce processus a permis de parvenir à un consensus audacieux. « J’espère que ce gouvernement sera clair et l’objectif principal est de pouvoir changer ce pays et l’améliorer. Je suis persuadé que le peuple découvrira en Elyes Fakhfakh, une personne déterminée, ayant un programme clair et une réelle volonté de réforme ».


Current track

Title

Artist