WWF: la Tunisie perd 20 millions de dollars par an à cause de la pollution plastique

Ecrit par on 12 juin 2019

Selon un récent rapport du Fonds mondial pour la Nature (WWF) intitulé « stoppons le torrent de plastique », l’économie tunisienne perd environ 20 millions de dollars par an en raison de la pollution plastique. Ces déchets affectent surtout les secteurs du tourisme, de la navigation et de la pêche.

La Tunisie relâche 0.08 millions de tonnes de déchets plastiques dans la nature, c’est 20% de la totalité des déchets plastiques jetés dans la nature en Méditerranée. Bien que son industrie de produits plastique soit petite par rapport aux autres pays méditerranéens, le pays est le quatrième consommateur de ce type de produits par habitant dans la région.

Le plastique provenant de Tunisie se retrouve aussi dans d’autres parties du monde parce qu’elle exporte 11% de sa production. En 2016 par exemple, le pays a généré 0,25 millions de tonnes de déchets plastiques, dont 20% n’a pas été collecté, 60% de ces déchets ont été envoyés dans des décharges, 16% ont été jetés dans la nature et seulement 4% ont été recyclés, d’après le même rapport.

Les activités côtières ont un rôle prépondérant dans cette pollution puisqu’elles sont responsables de la moitié du plastique rejeté en mer. Chaque jour, chaque kilomètre de côte accumule plus de 5 kg de plastique marin.

La Cilicie turque est la plus polluée des côtes méditerranéennes mais il y a aussi Barcelone, Valence, la baie de Marseille et la côte de Venise. Les déchets marins coûtent environ 641 millions d’euros par an aux secteurs du tourisme, de la pêche et des transports maritimes, et les déchets plastiques sont à l’origine d’une perte de plus d’un demi-milliard d’euros par an en Méditerranée.

Le WWF a appelé les gouvernements méditerranéens, dans le cadre de la Convention de Barcelone, à « prendre un engagement commun et des mesures au niveau national, afin de préserver la Méditerranée de la pollution et à soutenir conjointement un traité mondial juridiquement contraignant visant à éliminer les fuites de plastique dans la nature d’ici 2030. Les pouvoirs publics, l’industrie et les citoyens doivent également unir leurs forces pour mettre en place un système plastique novateur et rentable ».

Près d’un demi-million de personnes ont déjà signé la pétition du WWF appelant à un traité mondial contre la pollution plastique.

 

(Visited 40 times, 1 visits today)

Avis du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *



Current track

Title

Artist