Walid Ben Salah : l’équilibre macroéconomique est déstabilisé et se heurte a une réalité tiraillée

Ecrit par on 19 août 2019

Walid Ben Salah, expert comptable, a révélé, lors de son passage à Ecomag, ce lundi 19 août 2019, des chiffres alarmants concernant une économie nationale qui agonise.

Il a précisé que la comparaison objective sous entend une baisse du taux de financement. Le bilan périodique de la conjoncture de juillet 2019 le taux de refinancement jonchant les 16 milliard de dinars. Une politique financière et monétaire qui a enregistré un résultat  graduel conséquent de 1000 milliard de refinancement en baisse .

Il a rappelé les valeurs normales équivalentes a une situation de gestion normale des finances , le ratio de liquidité générale devant être équivalent à 100 % au minimum  selon la limite réglementaire fixée par la banque centrale n’est pas atteint par bon nombre de banques est moins de 100% .Cette situation est illustrée par  un déséquilibre au niveau de la liquidité des banques comme l’a précisé Ben Salah.

Ben Salah a déclaré que pendant ce dernier trimestre plusieurs banques ont rapporté des plans d’action en vue de remédier aux valeurs enregistrées par la banque centrale .

Ben Salah a déploré en tout point toutes les valeurs correspondantes à la croissance , recouvrement, flux investissement étranger, export. Il a expliqué qu’il est dans l’urgence que de  renflouer les caisses des banques,  les fondamentaux du secteur étant dans une situation de gel « .

Selon cet expert, le challenge de ce quinquennat est de remédier macro-économiquement a cette situation factuelle. Il a énoncé des valeurs alarmantes soit une augmentation de  1.7 milliards de dinars de créances mobilisées .

Ben Salah a expliqué qu’à l’origine de cette situation de baisse de liquidité , c’est la baisse des impayés qui en est la cause majeure ainsi que le refinancement en termes de taux d’intérêt constituant un frein pour l’investissement.

Selon lui c’est le taux directeur fixé par la banque centrale qui bloquerait les investissements. Des bons du trésor ayant atteint 10% de taux d’intérêt,une hausse de 1700 milliards de dinars pour les créances carbonisées ,les débits de comptes en rouge ,des statistiques en régression du  totale des transactions  interbancaire effectuées enregistrant une baisse de 9.6% .

Ben Salah a précisé que les transactions bancaires en vue enregistrent une baisse soit de 34% et le taux des transactions interbancaire à terme est de 15.6% .Ben Salha a rappelé le taux de croissance  qui étant de 1.1 %  n’a fait qu’empirer la donne soit  la plus basse valeur enregistrée depuis 2016.

Ben Salah a dénoncé un équilibre macroéconomique déstabilisé qui se heurte a une réalité tiraillée entre promesses et désengagements politiques conventionnels et non conventionnels .

 

(Visited 112 times, 1 visits today)

Avis du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *



Current track

Title

Artist