Tony Verheijem : le port de Radès doit être la priorité du prochain gouvernement !

Ecrit par on 30 janvier 2020

 

 

Le représentant résident de la Banque Mondiale en Tunisie, Tony Verheijem a été présent avec Wassim Ben Larbi, ce jeudi 30 janvier 2020, dans l’édition spéciale d’Expresso en direct de la première réunion de l’Economic Policy Dialogue autour du thème « Capital humain et croissance inclusive ».

 

Tony Verheijem a assuré que de l’Economic Policy Dialogue s’inscrit dans le cadre du partenariat et de l’appui de la Banque mondiale à la Tunisie. « Nous allons organiser 12 sessions de dialogue autour du développement durable dans le cadre d’une discussion libre et encadrée. L’objectif étant de garantir au Tunisie de réaliser un équilibre financier dans une Tunisie saine qui qui respecte les idées internationales ».

 

Le responsable de la Banque mondiale a indiqué que « Si le prochain gouvernement s’engage à des réformes prioritaires, la banque mondiale sera là pour l’accompagner et parvenir à des accords permettant de financer les déficits budgétaires. C’est une offre de la BM, afin de garantir plus d’investissement et d’emplois en Tunisie. Nous allons examiner avec le prochain gouvernement les moyens permettant la mise en œuvre de ses propositions, ainsi que sa disposition à donner un signal décisif dans ce sens ».

 

Il a, également, assuré que le prochain devra placer la problématique du port de Radès au centre de ses priorités. Outre le fonctionnement et les performances des entreprises publiques, la mise en place des lois sur l’économique solidaire, l’inclusion financière et l’équité fiscale. « Il s’agit de réformes évidentes sur lesquelles il n’y a pas eu beaucoup d’action pour des raisons politiques qu’on comprend. Maintenant, il faut relancer la réflexion sur ces réformes. Cela reste, tout de même, des propositions qui viennent de notre analyse et de notre volonté de faire de la Tunisie un exemple de réussite non seulement au niveau de la transition politique mais aussi économique ».

 

M. Verheijem est, également, revenu sur les réformes prioritaires, « Pour entamer, il faut résoudre les problématiques liées au port de Radès. Outre l’amélioration des performances des entreprises publiques, et assurer une équité fiscale. Parmi, les mesures à entreprendre, l’investissement dans le capital et utiliser les capacités de la Tunisie pour réaliser la transition numérique», souligne-t-il.


Avis du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *



Current track

Title

Artist