Salon de l’entrepreneuriat Riyeda : Innovation et opportunités d’échange

Ecrit par on 12 février 2020

 

 

En partenariat avec Express Fm, la 7ème édition du salon de l’entrepreneuriat Riyeda a démarré, ce mercredi 12 février 2020, à la Cité de la Culture. L’émission Expresso avec Wassim Ben Larbi a assuré une couverture spéciale de cet évènement.

 

Riyeda, une opportunité de rencontres et d’échange

 

L’organisateur de l’évènement, Skander Haddar a indiqué que l’entrepreneuriat est avant tout une culture, soulignant que ce salon, devenu une tradition dans le monde de l’entrepreneuriat, présente des offres pour toutes étapes d’un projet.

« Cette année, le salon va accueillir plus de 10000 participants durant les deux jours. Ils peuvent être classé en 3 catégories. La première catégorie correspond aux étudiants qui veulent apprendre ce qu’est l’entrepreneuriat. La deuxième représente les jeunes maitrisards qui voudraient se lancer dans l’entrepreneuriat, alors que la troisième catégorie est composée des entrepreneurs voulant agrandir leurs projet ».

M. Haddar a ajouté que l’édition actuelle de Riyeda présente des conférences, des workshops, Riyeda Tatweer, ainsi que des compétitions constituant la nouveauté pour cette année. Il s’agit de Riyeda Challenge et du Hackathon organisé en partenariat avec GIZ. « 200 startups ont participé à Riyeda Challenge. Il y a 7 finalistes qui devront pitcher publiquement devant un jury afin de favoriser le partage d’idée et d’expérience ».

 

Par ailleurs, il a considéré que l’objectif principal de Riyeda est de faire de ce salon une opportunité de rencontre et d’échange entre les différents acteurs de l’écosystème.

 

La BNA, un savoir-faire à la disposition des jeunes entrepreneurs

 

Adel Bouguerra Directeur Commercial de Marketing au sein de la BNA, est intervenu avec Wassim Ben Larbi pour revenir sur l’importance de l’axe entrepreneurial. « Riche de notre expérience et de notre savoir-faire de 60 ans, nous accompagnons les jeunes porteurs de projets, tout en les encadrant. Avant d’entamer la phase de financement, nous les orientons vers les solutions de financement les plus adoptées à leurs projets. C’est vraiment la phase pré-création, étape clé pour les jeunes entrepreneurs ».

 

Arbiya Alaya, responsable de la transformation digitale au sein de la BNA, a indiqué quant à elle, que la BNA a accéléré son processus de digitalisation durant ces dernières années, et ce, dans les différents secteurs de la banque. Elle a ajouté que la BNA a commencé, déjà, à travailler sur le mobile paiement. « Nous offrons une application dédiée spécialement au Salon Riyeda « BNA PAY ». Cette application sera généralisée dans l’avenir et offrira beaucoup plus de services aux clients, tout en gardant le même nom ».

 

 

 

L’APII , 3000 projets d’une valeur 3 milliard de dinars en 2019

 

Partenaire du Salon Riyeda, Omar Bouzaouada PDG APII, a affirmé au micro de Wassim Ben Larbi, que l’APII est un acteur opérationnel dans le monde de l’entrepreneuriat en Tunisie. Il a mis l’accent sur l’importance de la création de projet, moteur principal de la création de l’emploi.

 

Il a ajouté que l’APII est en train d’innover par rapport aux mécanismes et services afin d’aider et accompagner les jeunes entrepreneurs, notamment, à travers la mise en place de groupes de pépinières. Outre les multiples formations offertes par des experts dans les différents domaines. « En 2019, nous avons mis en place près de 3000 projets d’une valeur 3 milliard de dinars. Nous allons créer 45 000 postes d’emploi ».

 

 

L’UIB, 60 millions de dinars dédiée aux jeunes entrepreneurs

 

Mondher Ghazeli, PDG de l’UIB, a indiqué que l’UIB estime nécessaire d’encourager les les clients jeunes entrepreneurs, soulignant qu’il faut rompre avec l’idée reçue, selon laquelle les banques ne sauraient pas traiter avec les start-up et les entrepreneurs.

 

Il a ajouté que l’UIB alloue une enveloppe de 60 millions de dinars dédiée aux jeunes entrepreneurs, en 2020. « Nous réfléchissons à la manière nous permettant d’intervenir directement dans le capital des start-ups, et nous avons un projet dans ce sens prévu pour le mois d’avril 2020 ».

 

La Fondation BIAT met l’accent sur l’importance de la cartographie des startups

 

Hela Chikhaoui, de la Fondation BIAT a indiqué lors de son passage avec Wassim Ben Larbi. « L’idée est de travailler sur tout un écosystème uni pour appuyer les startups. L’idée est, également, d’aller vers les régions et de cartographier les startups. C’est un mécanisme très important pour soutenir les startups en Tunisie ».

 

Elle a, également, mis l’accent sur le nouveau statut de l’étudiant-entrepreneur en Tunisie, estimant qu’il s’agit une véritable innovation et une belle initiative encourageant les jeunes étudiants dans le monde de l’entrepreneuriat.


Avis du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *



Current track

Title

Artist