Quelles répercussions de l’explosion de Nionoksa sur la Tunisie?

Ecrit par on 15 août 2019

En date du Jeudi 8 août 2019 une base militaire russe une puissante explosion survient sur une «plateforme maritime» de la base militaire de Nionoksa, située dans le Grand Nord a été le terrain d’une explosion nucléaire faisant un bilan de cinq morts, ainsi que trois blessés, selon les dernières informations éditées  à ce jour.

Soulevé  au rang de héros, tel que clamé par le directeur du centre de Sarov, Valentin Kostyukov, cité par le Washington Post . Ce n’est que deux jours après que La Russie reconnaîtra le caractère nucléaire de l’explosion. Severodvinsk, une ville voisine abritant près de  190.000 habitants, enregistrera une hausse de radioactivité dans la région, état de lieu confirmé par l’agence russe de la météorologie, soit un taux équivalant à 16 fois le taux habituel.

Sarov, centre connu pour être à l’origine des premières armes nucléaires de l’URSS.

Rappelons qu’en date du 2 aout  dernier  les Etats Unis et la Russie se sont retirés  du traité de désarmement nucléaire «  INF ». Cet accord ayant été conclu en 1987 a pour objet de démanteler  «  tous les missiles américains et soviétiques à portée intermédiaire emportant des charges nucléaires ou conventionnelles »

Suite à ce retrait, la défense américaine a annoncé son intention de poursuivre le «développement de missiles sol-air dans une réponse prudente aux actions de la Russie».  D’après l’agence nucléaire, ces chercheurs étaient la source  primaire accordant le  support technique  de « l’énergie isotopique» du moteur du missile à l’origine de l’explosion.  Les autorités russes ayant  admis que l’explosion était liée aux tests de «nouveaux armements » car ces chercheurs s’étant adonnés aux tests physiques.

Des chercheurs et experts de la maison blanche ont lié cette explosion  au développement du «Bourevestnik», un missile à propulsion nucléaire vanté par Vladimir Poutine début 2019 comme « invincible ». Face aux accusations américaines le Kremlin  soutiendra la donne et n’ira point de main morte,  « Ces tests seront poursuivis «jusqu’au bout», promet l’agence  nucléaire russe Rosatom.

Invité d’Expresso, Hamdi Hached,  ingénieur dans l’environnement et  activiste écologiste, a expliqué les conséquences  et incidences environnementales face à un rictus russe inébranlable

Son interview s’est focalisé essentiellement sur  les pistes  sanitaires  , réhabilitation de l’environnement, production d’aliments propres et sensibilisation du citoyen. Hached a évoqué  la vente massive des comprimés  d’iodure de potassium, en Russie  ,  étant  le plus connu des  antidotes en cas d’accident nucléaire, connu à ce jour.   L’ingestion permet d’empêcher l’absorption de la radioactivité.  Le prix de ces comprimés a littéralement flambé  depuis l’explosion .

Il a tiré  la sonnette d’alarme en rappelant  sur nos ondes  l’explosion du 26 avril 1986, survenues à la centrale nucléaire de Tchernobyl et ayant  eu des conséquences nationales et internationales  sans précédent en libérant massivement des matières radioactives dans l’atmosphère, notamment dans les vastes zones de l’ex-Union soviétique, aujourd’hui le Bélarus, la Fédération de Russie et l’Ukraine. Il a déploré  le blocage et fermeture des stations de mesures russes .Il  a énoncé de probables  scenarios futurs possibles sur le plan sanitaire tel qu’illustré par  le cas irakien comme  les malformations génitales.

La Tunisie étant une grande consommatrice de blé provenant essentiellement de la Russie, les  importations  agricoles tunisienne défrayant les 240 millions de dinars soit 4 %  du taux des importations  agroalimentaire nationales.

Face à la mondialisation il n’a pas nié la possibilité qu’on puisse importer, vu le manque de transparence et la corruption du secteur d’importation  qui gangrènent le pays, des produits infectés de cette substance.

il rappelle que la zone touché ne connaît essentiellement qu’une production de  bétails et sans pour autant inclure les produits agricoles.

Il a appelé  le ministère du commerce à prendre toute disposition sanitaire et sécuritaire possible en vue de protéger les concitoyens de toute forme de contamination pouvant joncher notre sol vue les importations survenues de la part de la Russie . De suite , œuvrer à créer des commissions spécialisées dans le suivi de ces produits .il a  déclaré sur nos ondes la volonté de plus de 55 états à s’investir dans cette forme d’énergie vu son apport en terme de déchets ayant des  effets sur l’évolution du réchauffement climatique car moins nocif

Il rappelle que le tiers  des océans ont enregistré une rehausse de la radioactivité  suite à l’explosion de Fokochima  . l’exploitation de cette forme d’énergie ne concerne la Tunisie que sur le plan médical, comme le précise le professeur Hached .


Avis du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *



Current track

Title

Artist