Présidentielles 2019: L’INPDP en croisade contre les falsifications des parrainages

Ecrit par on 16 août 2019

Chawki Gaddes, président de l’Instance nationale de protection des données personnelles (INPDP), a été l’invité d’Expresso, ce vendredi 16 août 2019. Il a déclaré  que le phénomène de la falsification des parrainages a considérablement diminué par rapport à 2014, ajoutant que dans le cas d’abus commis à cet égard, l’instance en informerait le Procureur général et le ministère public se chargera de mener l’enquête .

Gaddes a souligné que l’amendement de la loi électorale aurait dû inclure un chapitre sur la criminalisation de toute personne qui tente de falsifier des accusations, affirmant que la peine devrait être sévère et ne pas être inférieure à 20 ans d’emprisonnement.

Il a également  fait savoir que tout citoyen ayant découvert que son numéro  d’identification national a été utilisé, à son insu, pour un parrainage à la présidentielle, pourrait porter plainte auprès du procureur de la République ou de l’Instance nationale de protection des données personnelles (INPDP)  »

Il est à rappeler que les articles 175 jusqu’au 178 du code pénal indiquent que toute personne ayant commis une infraction est condamnée à 15 ans de prison et d’une amende de 300 dinars .

 

 

 

(Visited 47 times, 1 visits today)

Avis du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *



Current track

Title

Artist