Présidentielles 2019 / Hatem Boulabyar : La Tunisie est un paradis fiscale et j’instaurerai une taxe sur la fortune

Ecrit par on 4 septembre 2019

Le candidat aux élections présidentielles anticipées, Hatem Boulabyar, a indiqué, ce mercredi 04 septembre 2019, au micro d’Expresso, qu’il s’est porté candidat « par amour à la Tunisie qui passe par une période charnière de son histoire », affirmant que la réforme du régime politique mis en place en Tunisie après la révolution est « une obligation,  surtout que 90% des Tunisiens ne sont pas satisfaits de ce système».

Boulabyar a affirmé que la Tunisie est capable d’atteindre une croissance de 9%, s’engageant à tenir un conseil des ministres trimestriel, présidé par le Président de la République, à Sfax qu’il considère comme « une région importante sur le plan économique puisqu’elle participe de 20% à l’économie nationale ».

« J’instaurerai une taxe sur la fortune »

Par ailleurs, Hatem Boulabyar a indiqué qu’il instaurera une taxe sur la fortune à hauteur de 2,5%, considérant que «la Tunisie est aujourd’hui « un paradis fiscal pour les hommes d’affaires ».

Il a également fait savoir qu’il annulera, une fois élu Président de la République, le ministère du Tourisme : « je le remplacerai par six bureaux régionaux, comme c’est le cas en France ».

« La France est un butin de guerre pour la Tunisie »

Concernant les relations tuniso-algériennes, le candidat aux élections présidentielles anticipées a appelé à les consolider davantage, estimant que « la France est un butin de guerre pour la Tunisie ». Il a, par ailleurs, dit qu’il est prêt à parler en hébreux pour défendre les intérêts de la Tunisie.

Hatem Boulabyar est, également, revenu sur la non déclaration de ses biens : « ce n’est pas une obligation et cela demande beaucoup de temps, mais je la ferai ».

(Visited 137 times, 1 visits today)

Avis du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *



continuer la lecture

Current track

Title

Artist