Justice : Les victimes de la chevrotine accusent Ali Larayedh, l’affaire est reportée à novembre 2019

Ecrit par on 22 juin 2019

Au Kef, la chambre criminelle spécialisée dans la justice transitionnelle a décidé vendredi 21 juin, de reporter au 29 novembre prochain l’examen de l’affaire de l’usage de la chevrotine à Siliana.

Les incidents de la chevrotine à Siliana avaient eu lieu le 27, 28 et 29 novembre 2012 lorsque la Troïka était au pouvoir. Ils avaient opposé des manifestants aux forces de l’ordre sur fonds de revendications sociales pour l’emploi et le développement dans la région. Des centaines de personnes ont été blessées par des tirs de chevrotines dont 23 jeunes, souffrant aujourd’hui d’une perte partielle ou totale de la vue.

Les victimes de ces évènements étaient présentes lors de l’audience du vendredi 21 juin à laquelle a aussi assisté, en tant que témoin, Ali Larayedh, député d’Ennahdha et ministre de l’intérieur de l’époque. Il est accusé par les victimes d’avoir donné lui-même l’ordre d’utiliser la chevrotine.

Dans son témoignage, Ali Larayedh a réfuté ces accusations, selon lui la responsabilité revient aux chefs des forces de sécurité, qui ont agi sans en informer leur hiérarchie.

 

 

(Visited 34 times, 1 visits today)

Avis du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *



Current track

Title

Artist