Jaziri: »Il nous faut un seul chef!!! »

Ecrit par on 28 août 2019

Fondateur et Secrétaire général du Tunisia-Africa Business Council (TABC),et ancien conseiller en affaires économiques au près de l’ex président de la république tunisienne Moncef Marzouki, Anis  Jaziri , a déclaré au micro d’Expresso,le mercredi 28 août 2019,que la Tunisie a besoin d’une vision stratégique en ce qui concerne l’Afrique .

Jaziri a insisté sur la différence du faisceaux des compétences allouées à Marzouki et celles dont Béji a jouit pendant son mandat .

Il est revenu sur la vision pro Maghreb mise en évidence pendant le mandat de Marzouki .

« la Libye était notre première priorité on a repris le volet économique on était une équipe qui comptait l’UTICA,CONECT(…) puis l’Algérie(…) une vision stratégique sur l’Afrique était née » a-t-il ajouté

Jaziri a expliqué que pour avoir une diplomatie économique effective et avec les conditions que la dynamique économique impose aujourd’hui  aux Etats, tel que les challenges techniques et financiers que la Tunisie n’est pas capable d’assumer .

l’entrepreneur a mis le point sur l’importance que revêt le déclenchement de la guerre économique qui, selon ses propos est totale.

« l’Europe , les Etats Unis, la Chine , tout le monde veut arracher les marchés et connaître tous les éléments relatifs au secteur économique !! (…) l’Afrique a besoin de l’élite tunisienne , cette élite chevronnée qui pourra chevaucher les postes d’ambassadeurs , on n’a plus besoin de ces mains cassées » a-t-il précisé

Jaziri a déclaré que l’urgence économique exige que l’Etat se dote d’un centre de l’intelligence économique, afin de s’outiller pour arriver à synthétiser les grandes décisions .

« On a lancé le centre d’intelligence économique(…)on n’est pas une structure nationale (…) je lance un appel au futur président!!prière de lancer un centre afin qu’on puisse promouvoir le développement économique »a-t-il dit

Jaziri a confié  que selon lui c’est fondamentalement  un problème de structuration qui bloque la dynamique économique de la Tunisie, et que le dysfonctionnement entre la présidentielle et le gouvernemental est des plus prévisibles .

Il a insisté sur le fait, que pour qu’il y est symbiose et synergie entre les deux têtes de l’exécutif, il faut une certaine coordination entre les deux têtes de l’exécutif.

« Un seul chef s’il vous plaît!!!! ça marche pas!! la situation stagne car les rouages sont bloqué du fait qu il y est deux chef !il faut réviser la constitution et amender la loi électorale sur point « a-t-il lancé

 

(Visited 75 times, 1 visits today)

Avis du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *



Current track

Title

Artist