HAICA : Il faut traquer la désinformation sur les réseaux sociaux

Ecrit par on 21 juin 2019

“Traquer la désinformation sur les réseaux sociaux “, a été le mot d’ordre de la rencontre internationale organisée jeudi à Tunis par la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle (HAICA) en partenariat avec le Conseil de l’Europe sur le thème ” Internet, réseaux sociaux, et processus électoraux “.

Dans son allocution d’ouverture, Nouri Lajmi, le président de la HAICA et le vice-président de Réseau Francophone des Régulateurs des Médias (REFRAM),  a souligné “l’impact des réseaux sociaux en période électorale et l’importance de la coopération des plateformes en ligne pour traquer la désinformation et faire respecter les règles déontologiques”.

Il a estimé que “quand bien même Internet et les réseaux sociaux dont particulièrement Facebook, ont été des moyens pour prendre la parole et libérer l’expression sous les régimes dictatoriaux, ils sont devenus aujourd’hui des espaces pour la circulation de la désinformation et l’utilisation abusive des donnés personnelles”.

Lajmi a notamment souligné la rivalité entre les réseaux sociaux et les médias traditionnels (radio, télévision, presse écrite) en matière de production de l’information. Il explique ainsi que “les candidats aux élections se sont saisis des réseaux sociaux en mettant en place des stratégies numériques efficaces par le biais des community management, dans le but d’accentuer leur popularité ou encore de gagner la bataille électorale”.

Pour lui, les changements dans la production et la consommation de l’information relative aux élections “soulèvent un certain nombre de préoccupations notamment en termes de manipulation, de propagation d’informations malveillantes et de discours de haine, ayant pour visée de créer la confusion dans le processus électoral”. Il s’agit également des pratiques de profilage de l’ensemble des électeurs, de solution big data ou de calcul algorithmique pour identifier les indécis.

L’objectif de la HAICA est de mettre en place un dispositif pour traquer la désinformation et produire une information crédible. Lajmi a notamment laissé entendre que des contacts ont été pris avec Facebook pour la mise en place d’une plate forme de ” fake checking “.

Le Conseil de l’Europe a décidé dans ce sens d’appuyer l’instance de régulation de l’audiovisuel pour la mise en place d’un débat national sur les défis imposés par les nouvelles technologies, en vue de se préparer pour les prochaines échéances électorales.

Cet appui implique entre autre, la mise en place au niveau régional de formations visant à outiller des journalistes pour répondre au phénomène de la désinformation.


Avis du lecteur
  1. Michel078   On   21 juin 2019 at 14 h 58 min

    J’ai lu avec intérêt cet article mais souhaitais cependant faire une remarque concernant l’emploi de l’anglicisme « big data ». En effet, il serait plus correct d’utiliser « mégadonnées », employé quotidiennement dans la presse francophone internationale :
    https://www.google.fr/#q=mégadonnées&tbm=nws

    Cela aurait donné la phrase suivante :

    « Il s’agit également des pratiques de profilage de l’ensemble des électeurs, de solution de mégadonnées ou de calcul algorithmique pour identifier les indécis. »

    Je profite de l’occasion pour transmettre le lien du grand dictionnaire terminologique (qui contient tous les équivalents français des anglicismes) :

    http://www.granddictionnaire.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *



Current track

Title

Artist