Exclusif – Principales recommandations économiques de l’étude d’impact du Covid-19

Ecrit par on 17 mars 2020

 

 

L’émission Expresso de Wassim Ben Larbi a consacré son édition spéciale de ce mardi 17 mars 2020, à la présentation exclusive d’une étude d’impact du Coronavirus Covid-19 sur l’économie tunisienne à travers l’intervention en direct par téléphone d’une quinzaine d’économistes et chefs d’entreprises, pour conclure à la fin une présentation d’une série de recommandations et mesures concrètes.

 

Cette conférence virtuelle organisée exclusivement par l’IACE et l’ITES plusieurs acteurs économiques sont intervenus mettant l’accent sur l’importance de la solidarité sociale entre les différentes parties sur la scène nationale. Outre la nécessité de la préservation des postes d’emplois en ce temps de crise, qui, selon les différents experts risque de durer assez longtemps ayant ainsi un impact important sur tout le tissu économique.

Les différents intervenants ont compté sur l’interaction positive et efficace de l’Etat pour faire face à cette crise, d’une étendue internationale, à travers la mise en place de mesures d’accompagnement concrètes sur le plan financier et fiscal.

 

Au final, Majdi Hassan, le directeur exécutif de l’IACE a présenté les recommandations issues de cette étude. « Les recommandations et les mesures seront basées sur quatre scénarios possibles. Le premier scénario c’est la maitrise totale du virus, le deuxième c’est la reprise de quotidien ordinaire avec le maintien de quelques mesures préventives. Quant au troisième scénario, il correspond à la situation actuelle en Tunisie, c’est-à-dire le cantonnement et le quatrième c’est le confinement ».

 

Toutefois, il a insisté sur l’importance de la solidarité sociale et économique dans l’état actuel des choses, soulignant que la priorité demeure la préservation des postes d’emploi et du tissu économique. « Il est tout aussi important de prévoir des mesures économiques comme c’est le cas pour les mesures sanitaires et envisager une action anticipative visant la préservation en renforçant la résilience de nos établissements économiques. Pour cela, une série de mesures est de nécessaires, notamment, et comme en temps de guerre le plus important est le maintien d’un cash management. Cela passe principalement par la préservation des postes d’emplois à travers la mise en place d’un plan de continuité d’activités national. Les politiques monétaires doivent, cependant suivre, à travers, la baisse du taux réserves obligataires de 2%. Ainsi, la BCT soit baisser le TMM de 1% et injecter 2000 MDT dans l’économie nationale, afin d’appuyer les efforts du secteur bancaire dans la protection des PME. D’autre part, il est important de décréter l’état d’urgence économique, et criminaliser la monopolisation. Outre, l’activation le projet de loi de l’auto-entrepreneur »

 

D’autre part, M. Hassan a considéré que les pays ayant des ressources naturelles et une maturité digitale seront les plus aptes à faire face à cette crise. « Or, en Tunisie, nous avons du retard à ce niveau, qu’il est nécessaire de rattraper ».

 

Et d’ajouter « L’Etat doit prévoir, le report du paiement des factures pour les entreprises, tout comme le report du paiement de l’impôt du mois de mars, le report du paiement de la TVA et de la CNSS pour les entreprises qui s’engagent à préserver les postes d’emploi de ses salariés. Il faut, également, penser à une amnistie fiscale générale. En effet, cette mesure permettra d’inclure une grande partie de l’économie parallèle dans le circuit formel ».

Le directeur exécutif de l’IACE a indiqué que l’Etat doit examiner les possibilités du rééchelonnement de sa dette. « L’Etat doit, également, examiner les possibilités de négociation avec le FMI puisque la sortie sur les marchés internationaux en cette période sera très difficile »


Current track

Title

Artist