Bassem Ennaifer: L’emprunt de 356 millions d’euros auprès des banques tunisiennes concerne uniquement les devises non cessibles

Ecrit par on 10 mai 2019

Bassem Ennaifer, analyste économique, était au micro d’EcoMag, jeudi 9 mai 2019, pour parler de l’emprunt du ministère des finances auprès de 12 banques tunisiennes pour un montant de 356 millions d’euros comme appui budgétaire, un emprunt approuvé par la commission des finances et publié dans le Journal Officiel de la République Tunisienne le 7 mais 2019.

Cet emprunt concerne uniquement les devises non cessibles, ce qui n’influence donc pas le cours du change, avec un taux d’intérêt  de 2.25% (marché financier local) sur 3 ans. Ce taux varie entre 6 et 7% lorsque l’emprunt s’effectue sur le marché financier international, marché auquel le ministère des Finances veut recourir un autre emprunt de 800 000 dollars.

Sa demande a été rejetée une première fois par la commission des finances de l’Assemblée Représentante du Peuple, et une deuxième demande a été déposée, dont la décision finale est encore attendue.

Dans le cas d’un deuxième refus, il faudra augmenter les Taux du Marché Monétaire ou obliger les banques à déposer des réserves à la Banque Centrale (jusqu’à 25%). L’état aura recours à une augmentation des prix sur de nombreux produits, comme ceux de première nécessité, du domaine de l’énergie, des médicaments, ou encore du secteur automobile, sur une période bien déterminée. Dans ce contexte, l’analyste ajoute « qu’il est important d’atteindre un équilibre dans l’importation pour limiter au maximum la dépense de devises ».

Concernant les crédits de consommation, pour Ennaifer il est très peu probable que la BCT refuse d’octroyer de nouveaux crédits.

 

(Visited 158 times, 1 visits today)

Avis du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *



Current track

Title

Artist