Solidar Tunisie: Séminaire lecture critique du Plan de Développement 2016-2020

Solidar Tunisie: Séminaire lecture critique du Plan de Développement 2016-2020

Un séminaire, tenu ce mardi 19 juillet 2016 à Tunis, a été organisé par Solidar Tunisie qui est une organisation qui promeut les valeurs de justice Sociale, de solidarité, d'égalité et d'équité. Cette association constitue une force de proposition pour l'accompagnement des processus d'analyse des projets de lois et de réformes soumis à l'AFP.

Le plan de développement 2016-2020 présente un intérêt capital pour le pays en tant que cadre fixant les objectifs de la période et les moyens à mobiliser.

La note d'orientation ainsi que le projet présenté n'ont pas manqué de susciter des interrogations quant à la teneur et à la portée des choix qui y sont inscrits et des projections qu'ils comportent.

Solidar Tunisia s'est penchée sur la question via une étude critique et une approche participative impliquant les parties prenantes. Cette approche a été adoptée parl'association dans l'étude des projets de réformes stratégiques pour le pays tels que le code des investissements, le code des incitations fiscales, le code des collectivités locales et les accords de Libre-échange avec l'union européenne. Les participants à ce séminaire ont considéré que même si les réformes programmées dans le plan sont ambitieuses et supposer corriger les faiblesses constatées dans le pays pendant la période écoulée 2011-2015, il n'en demeure pas moins qu'elles restent marquées par plusieurs limites. Solidar Tunisia a constatée que le diagnostic qui fonde ces réformes est le plus souvent qualitatif et comporte peu d'indicateurs quantitatifs. Les quelques indicateurs retenus ne sont que très rarement produits à un niveau régional ou par genre, tout en relevant que les axes stratégiques retenus sont le plus souvent indiqués pour la période à venir et que les réformes préconisées sont pertinentes.

Les intervenants on insisté sur le fait de signaler le manque d'un calendrier de mise en œuvre des réformes et l'absence d'indicateurs de monitoring et de suivi de leur impact ainsi que le défaut de l'identification des départements redevables de cette mise en œuvre. S'agissant du schéma de développement économique adopté et compte tenu du programme de réformes à mettre en place, le schéma retenu projette une reprise progressive de la croissance économique qui passerait de 0,8%en 2015 à 5,5% en 2020. Le taux de croissance annuel en 2016_2020 serait en moyenne de 4% contre 1,5% en 2011-2015.

Pour réaliser cet objectif de croissance, les investissements projetés dans le plan s'élèveront à 120000 MD.

Solidar Tunisia et dans son étude pense que les investissements programmées, ne permettent pas de rattraper le retard accumulé en 2011-2015, de même et du point de vue de l'association l'accroissement du taux d'investissement à 24,4% du PIB à l'horizon 2020, quoique important, reste insuffisant par référence aux performances des pays émergents et ne semble pas à la hauteur du programme des réformes du plan qui sont supposées impacter positivement les investissements.

De même, pour Solidar Tunisie, les investissements agricoles projetés sont insuffisants. Le code de l'investissement prévoit, en effet, des dispositions pour promouvoir l'investissement dans le secteur. L’organisation souligne, par ailleurs, le rôle déterminant que joue l'agriculture dans le développement régional.

Les avantages compétitifs de nombreuses zones non littorales sont agricoles, finalement l'ALECA requiert une mise à niveau du secteur d'après l'association.