SNJT: Pas de neutralité quand il s'agit de terrorisme

SNJT: Pas de neutralité quand il s'agit de terrorisme

Le Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT) a dénoncé dans un communiqué, publié lundi 10 février 2014, l’agression subie par le journaliste Sofiane Ben Farhat, hier, près de son domicile à Soliman, par des personnes appartenant, selon ses dires, au mouvement d’Ennahdha. Le SNJT indique que ce n’est pas la première fois que Ben Farhat se trouve agressé et menacé en effectuant son travail journalistique.

A la suite de multiples agressions qui ciblent les journalistes, le SNJT exprime son soutien au journaliste et condamne fermement le comportement violent de certaines parties. Comme il appelle à fournir la protection nécessaire au collègue Ben Farhat. Sur cette base, le syndicat impute la responsabilité totale au gouvernement intérimaire, à la présidence de la République et au ministère de l’Intérieur des agressions qui peuvent être subies à l’encontre des journalistes, en leur demandant de poursuivre les agresseurs en justice.

Dans un contexte similaire, le communiqué souligne qu’il n’y a pas place à la neutralité quand il s'agit de terrorisme et des terroristes qui sont les ennemis de la Tunisie, de la liberté et de la démocratie. Le syndicat invite les journalistes à traiter les dossiers de terrorisme avec plus de prudence en notant les dépassements détectés durant l’émission de Samir Wafi, “Pour ceux qui osent seulement”  diffusée la veille sur la chaîne privée Ettounsia et dans laquelle  il a fait passer les terroristes pour victimes, ce qui est insultant pour les familles des martyrs et pour le peuple tunisien.