Samir Majoul : Le partenariat pour la galerie, on n’en pas besoin

Samir Majoul : Le partenariat pour la galerie, on n’en pas besoin

Samir Majoul, président de ‘Union tunisienne pour l’industrie, le commerce et l’artisanat (UTICA), a précisé, au micro de Wassim Ben Larbi à l’Expresso de ce matin du lundi 3 décembre 2018, que le refus par les « patrons » de l’article 13 du projet de loi des finances 2019 et qui stipule l’instauration de 13,5 pour cent à titre d’impôt pour les entreprises dans certains secteurs d’activités, émane de sons souci d’empêcher toute discrimination, d’où sa demande de sa généralisation à toutes les sociétés.

L’invité a ajouté que la Tunisie a besoin, aujourd’hui, de renforcer l’investissement et l’exportation afin de remédier, un tant soit peu, à la crise économique actuelle. « Il est évident qu’il est indispensable de fournir un climat propice et des législations fiscales adéquates pour mieux attirer les investissements », a-t-il affirmé en substance.

D’autre part, il a estimé que la Tunisie aurait pu dire « non » aux injonctions européennes au vu de la conjoncture difficile vécue par le pays et par le peuple tunisien qui a des attentes qui ne sont pas encore satisfaites.

Et d’enchaîner : « Nous sommes prêts pour le partenariat avec l’Etat, mais le partenariat pour la galerie et les prises de photos, on n’en a pas besoin » avant de conclure sur un ton amer : « Nous sommes en phase finale d’agonie avant la mort, car la situation des entreprises est extrêmement difficile dans la mesure où tous les secteurs souffrent le martyre… »

Les tags