Sadok Hammami met en garde contre l’usage des réseaux sociaux à des fins propagandistes et terroristes

Sadok Hammami met en garde contre l’usage des réseaux sociaux à des fins propagandistes et terroristes

Sadok Hammami, enseignant en sciences des médias et directeur du Centre national de perfectionnement des journalistes et communicateurs (CAPJC), a mis en garde, jeudi, contre l’usage des nouveaux médias et plus particulièrement les réseaux sociaux à des fins terroristes et propagandistes.

 « Les nouveaux médias, notamment les réseaux sociaux peuvent servir, à la fois, d’un outil de propagande et de contre-propagande notamment au service des hors-la-loi,  » a-t-il affirmé en marge d’un colloque scientifique sur le thème  « l’affaire religieuse dans les réseaux sociaux. »

 « Les nouveaux médias sont des espaces qui permettent aux émetteurs de s’adresser à des millions de personnes à la fois » , a-t-il prévenu.

 « L’usage de ces réseaux pour la propagande terroriste a plus ou moins diminué » , a-t-il rassuré.

 « Les administrateurs des réseaux sociaux ont pris conscience de l’usage de leur plateforme à des fins terroristes et ont réagi à ces pratiques» , a-t-il indiqué.

Selon l’universitaire Iqbel Gharbi Ltifi, l’organisation terroriste   « Daech » aurait 46 comptes sur le réseau social Twitter, et des milliers de comptes sur  » Facebook.

Grâce à ses publications, notamment les chansons, les vidéos, les images et les jeux, cette organisation cherche à gagner en notoriété et à mettre en valeur son image, a-t-elle souligné.

Cette organisation poste ses publications dans le   «Dark net » qui, a-t-elle précisé, sont des espaces où l’on peut publier des messages sans avoir à révéler son identité.

 « Khilafabook, Al Eetisam, Al Sakil, Anbaa, Al baraka, sont tous des sites d’échanges d’information dédiés aux membres de cette organisation » a-t-elle mis en garde.

Selon Gharbi, cette organisation produit des contenus de propagande adaptés aux spécificités culturelles et géographiques de la communauté de chaque population cible. Elle produit des chansons au rythme du Rap en France, au rythme de la musique turque en Turquie, au rythme de la musique soufi dans les pays du Maghreb, a-t-elle averti.

Ont participé à ce colloque, des chercheurs et des académiciens des différents domaines concernés par ce phénomène dont la communication, la sociologie, la psychologie, les médias.

Les tags