Président de « I Watch » : dans la lutte contre la corruption, le pouvoir législatif a réalisé des avancées, contrairement au pouvoir judiciaire qui reste à la traîne

Président de « I Watch » : dans la lutte contre la corruption, le pouvoir législatif a réalisé des avancées, contrairement au pouvoir judiciaire qui reste à la traîne

Une conférence de presse a été organisée ce mardi, 29 janvier 2019, par l’organisation « I Watch », (Ana Yakedh), pour présenter son rapport sur le classement de la Tunisie dans le monde selon les indicateurs de lutte contre la corruption de l’ONG internationale Transparency International (TI) pour l’année 2018.

Selon Achraf Aouadi, président de « I Watch », cette année et par rapport à l’année précédente, la Tunisie a avancé d’un point dans la moyenne, enregistrant 34 points et d’un point dans le classement en se positionnant à la 73e place au niveau mondial.

« La Tunisie avance aujourd’hui d’environ un point par an, ce qui est très important vu la régression enregistrée après la Révolution dans le classement, a dit le président de « I Watch ». « Toutefois, on est encore loin de la moyenne qui est de 50 points », a-t-il ajouté.

« Les deux tiers des pays dans le monde n’ont pas encore atteint la moyenne et leur classement est similaire à celui de la Tunisie », a-t-il dit.

Achraf Aouadi a, également, souligné qu’en matière de lutte contre la corruption, le pouvoir législatif dans le pays a réalisé des avancées, contrairement au pouvoir judiciaire qui reste à la traîne.

Les tags