Lotfi Nebli: 35 mille dinars seront prélevés, dès ce mois, des indemnités de 14 députés

Lotfi Nebli: 35 mille dinars seront prélevés, dès ce mois, des indemnités de 14 députés

La séance plénière de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) d’aujourd’hui lundi 17 juillet 2017 sera consacrée à l’examen des propositions pour l’amendement du règlement intérieur de l’Assemblée qui soulèvent, déjà, des tiraillements et des polémiques.

Pour en savoir plus, Wassim Ben Larbi a donné la parole, lors de l’Expresso de ce matin, à Abdelbasset Hasnaoui, secrétaire général du Syndicat de base des agents et employés de l’ARP, Kalthoum Badreddine, députée d’Ennahdha et présidente de la Commission du règlement intérieur, de l'immunité et des lois parlementaires et électorales à l'ARP, et Lotfi Nabli, député de Nidaa Tounès et membre du Bureau de l’Assemblée.

Abdelbasset Hasnaoui, d’abord, a annoncé que les agents et employés de l’ARP observeront ce matin avant le démarrage de la plénière, un sit-in pour protester contre les amendements proposés aux articles 3 et 48 du règlement intérieur touchant aux nominations et aux promotions, ce qui est considéré comme « grave dans le sens où cela va politiser la gestion administrative et financière et porter atteinte à sa neutralité contrairement à ce qui est stipulé par l’article 15 de la Constitution ».

L’invité évoque un cas concret sur ce point. Au cas où il y a trois candidats, à titre d’exemple, pour un seul poste de responsabilité, si la nomination se fait après consultation et vote, il pourrait y avoir une interférence obéissant aux allégeances et aux appartenances.

Ce qui n’est pas l’avis de Kalthoum Badreddine qui, après avoir indiqué que la proposition d’amendement est  l’œuvre de son parti Ennahdha, estime qu’elle est logique afin d’éviter les décisions unilatérales

L’invitée a évoqué, ensuite les autres propositions dont notamment la création de nouvelles commissions, les consensus, les absences et, en gros, l’élaboration d’un nouveau chapitre touchant au comportement et à l’éthique du député qui a plusieurs devoirs dont il doit s’acquitter, à savoir la déclaration de ses biens, la déclaration des cas de conflit d’intérêts, la nécessité de la présences aux travaux des commissions aux séances plénières, etc.

Mme Badreddine a parlé de la possibilité d’imposer un pointage aux élus au début et à la fin des séances, le prélèvement d’une partie ou de la totalité de l’indemnité du député absent et, pourquoi pas, l’obligation pour le député, qui n’assiste à aucune réunion ou séance plénière, de démissionner avant de le remplacer.

Intervenant à son tour, Lotfi Nabli a exprimé, à titre privé, son soutien aux employés et agents de l’ARP dans leur action de protestation et a contesté, avec véhémence, la dépendance administrative et financière de l’Assemblée de l’exécutif.

« Il n’est ni normal, ni logique que de simples instances constitutionnelles disposent d’une telle indépendance alors que l’ARP qui, représente un pouvoir à part, n’en bénéficie pas », a-t-il précisé avant d’enchaîner que cet amendement touchant les agents et les employés de l’Assemblée « ne devrait pas passer car il est en contradiction flagrante avec l’article 15 de la Constitution ».

Concernant le prélèvement des indemnités des absentéistes, M. Nabli a révélé qu’il sera appliqué dès ce mois pour près de 14 députés tout en précisant que l’enveloppe globale prélevée atteindrait les 35 mille dinars.

Les tags