Les JCC, dans les villes de Kasserine, Nabeul, Sfax et Siliana

Les JCC, dans les villes de Kasserine, Nabeul, Sfax et Siliana

Le public cinéphile dans la ville de Siliana a eu rendez-vous jeudi soir avec l'ouverture des Journées cinématographiques de Carthage qui se poursuivront durant trois jours et pour la première fois, avec la projection de huit films. L'ouverture à laquelle a assisté notamment le directeur général des JCC, Nejib Ayed, a été marquée par la projection du film marocain « Apatride » de Narjes Najjar.

La deuxième escale des JCC est prévue dans la ville de Sfax qui vibrera ce vendredi soir au rythme de ces Journées avec en ouverture le film « Weldi » (Mon cher enfant) de Mohamed Ben Attia. Le programme des projections dans la ville de Sfax se poursuivra jusqu'au 12 novembre.

La présence des JCC dans les régions est devenue une tradition depuis 2012. Mais cette présence a toujours été éphémère et n'a laissé aucune trace. Ce constat a permis aux organisateurs depuis 2017 de reprendre cette stratégie vers une démarche plus structurante et pérenne. C'est ainsi qu'est née l'idée de créer de nouveaux foyers de festivals dans les villes qui ont exprimé le désir de le faire.

L'année dernière, quatre noyaux de festivals ont été implantés à Menzel Bourguiba (Bizerte), Kairouan, Monastir et Djerba.

Pour cette année, les JCC ont décidé de semer leurs graines à Siliana, Sfax, Kasserine et Nabeul avec un programme assez varié de projections. L'objectif étant de créer de la sorte des structures durables et permanentes.

Le choix des villes de cette édition s'est basé, selon les organisateurs, sur un équilibre géographique entre des villes côtières et des villes de l'intérieur.

Les tags