Les employés de la SNIPE- La Presse en sit-in 

Les employés de la SNIPE- La Presse en sit-in 

Les employés de la SNIPE-La Presse ont observé, aujourd'hui jeudi 8 novembre 2018, un sit-in devant le siège de leur entreprise pour revendiquer des solutions radicales à "leur crise financière" qui a engendré des retards dans le versement des salaires et des primes outre l'absence de couverture sociale.

Dans une déclaration à l'agence TAP, Mohamed Belguith, secrétaire général du syndicat de base de la SNIPE-la Presse, a précisé que ce sit-in engendrera la non publication demain des deux quotidiens "La Presse" et "Assahafa", édités par la SNIPE-La Presse et ce, en signe de protestation contre la détérioration de la situation au sein de l'entreprise.

L'intervenant a indiqué que les employés craignent également la privatisation de l'entreprise et appellent le gouvernement à intervenir d'urgence pour clarifier sa position à ce sujet.

"Le gouvernement doit rassurer les employés que leur avenir professionnel n’est pas en danger et qu’il n'y a aucune intention de privatiser l'entreprise", a-t-il signalé.

De son côté, Mohamed Saïdi, secrétaire général du syndicat général de l’information relevant de l'union générale tunisienne du travail (UGTT), a souligné le soutien de l'organisation syndicale aux employés de la SNIPE-La Presse.

Saïdi a souligné que ce mouvement de protestation intervient à la suite du blocage des négociations après de longs mois de discussion autour de nouveaux programmes de restructuration et de réforme.

"Le sit-in d'aujourd'hui et la non-parution demain des deux quotidiens La Presse et Assahafa visent à tirer la sonnette d'alarme et à appeler le gouvernement à discuter sérieusement autour de ce sujet", a-t-il dit.

A noter que la SNIPE-La Presse compte aujourd’hui près de 400 employés, selon le secrétaire général du syndicat de base de l’entreprise.

Les tags