Le meilleur zoom dans un smartphone : Iphone 7+ ou Mate 9 ?

Le meilleur zoom dans un smartphone : Iphone 7+ ou Mate 9 ?

Chaque année les smartphones se dotent de nouvelles fonctionnalités les rendant encore plus indispensables dans la vie de tous les jours. La grande mode, notamment coté photo, en 2017 c’est les appareils-photos à double objectif, procurant entre autre au téléphone la faculté de zoomer. C’est la promesse de ne plus voir des portraits distordus, et de pouvoir prendre en concert des photos de son idole sans devoir amener un appareil-photo dédié.

L’iphone 7 a inauguré cette vague avec le grand modèle iphone 7 plus, et la concurrence Androïd a vite réagi, avec notamment le récent Huawei Mate 9. Pour être exhaustif, les premiers à avoir dégainé c’était Nokia en 2012 avec la technologie Pureview dans le 808, et Samsung avec la série Galaxy Zoom dès 2013. Mais ces projets ont été délaissés et n’ont pas de déclinaison actuelle. L’impopularité de ces produits est due à l’embonpoint qu’ils font prendre aux smartphones à l’époque du tout svelte et des skinny jeans. Arrive fin 2016 la solution à double focale permettant de profiter d’un téléphone fin tout en gagnant l’aptitude à zoomer.

Nous allons confronter dans ce comparatif les deux téléphones réputés avoir les meilleurs zooms en ce début d’année 2017, le sublime Iphone 7 plus et l’imposant Huawei Mate 9. Nous remercions Itech Store Sousse et l’équipe Huawei Tunisie d’avoir mis à notre disposition ces deux modèles.

www.itech.tn

 

LES TECHNOLOGIES :

 

A part le fait qu’ils utilisent deux objectifs, Huawei et Apple ont recours à des technologies complètement différentes pour obtenir un meilleur zoom dans leurs flagships. Apple utilise deux objectifs de focales différentes, le premier à 28mm et couvrant le grand angle, et le deuxième à 56mm et permettant d’obtenir de meilleurs portraits, soit juste un zoom optique 2 fois. Ceci dit un zoom numérique complémentaire permet de monter  jusqu’à un zoom 10 fois soit l’équivalent de 280mm. La technologie Huawei est plus complexe ; elle utilise deux capteurs à la même focale de 27mm mais l’un des deux est un capteur monochrome beaucoup plus défini, comptant 20 mégapixels de résolution, quand le capteur principal reste à un plus sage 12 mégapixels. Pour dire les choses simplement, les photos zoomées du Mate 9 sont des images composites utilisant les couleurs du capteur principal et les détails fournis par le capteur de 20 mégapixels, un peu à la manière de la technologie Pureview de Nokia. Mais Huawei ne s’arrête pas au simple recadrage, autrement à un zoom 2 fois on n’aurait plus que l’équivalent de 8 mégapixels de détails et à 85mm plus que 3,5 mégapixels. A l’époque, Nokia pour délivrer un zoom 3 fois et des images de 5 mégapixels, utilisait un capteur avec 41 mégapixels de résolution. Alors quelle magie applique le géant chinois pour obtenir un bon zoom avec un second capteur de 20 mégapixels seulement ? Les ingénieurs Huawei restent discrets sur la technologie mais indiquent tout de même qu’ils mettent à contribution à chaque déclenchement une rafale de photos servant à améliorer les contours et les détails par superposition. Huawei reste tout de même plus raisonnable qu’Apple et se contente d’un zoom 4 fois, soit une focale maximale de 108 mm.

Nous allons comparer les deux technologies à 56mm, soit à la limite du vrai zoom optique de l’iphone, puis à 80 mm, focale limite indiquée par Huawei conservant un résultat de grande qualité, et finalement 108mm soit la focale maximale du Mate 9. A ce titre, j’indiquerais que les deux téléphones pêchent énormément quant à l’ergonomie du zoom. D’abord, et par défaut, on ne peut zoomer qu’à deux doigts sur l’écran ce qui est loin d’être confortable, ensuite il y a peu d’indication quant à la focale à laquelle on se trouve, Apple indique le niveau de zoom à x fois, et Huawei fournit une barre d’échelle et un curseur représentant ce niveau-là. D'ailleurs, nous avons eu beaucoup de mal à caler les focales. Nous allons vous fournir pour chaque scène des agrandissements des deux téléphones pour vous faire votre propre avis sur la performance de chaque appareil, ainsi qu’un lien vers l’image à 100% en dessous, pour les plus méticuleux d’entre vous. Sans plus attendre, place au comparatif!

 

56mm, 2 FOIS BRAVO :

 

 

Photo originale 

 

 

Photo originale

 

Quelle que soit la technologie utilisée, le niveau de détail est sublime. Vous n’avez qu’à comparer avec le vieux zoom numérique de l’iphone 6. Le niveau de détail est très comparable entre l’iphone 7 plus et le Huawei Mate 9. Ce dernier a encore plus de mérite puisqu’il réalise un tour de force logiciel rattrapant la perte de détail. Je dirais même qu’il parvient à certains endroits de la photo à dépasser le piqué du vrai zoom optique de l’iphone 7 plus, comme pour le grillage du tamis en haut de l’escalier. Le seul avantage de l’iphone est de pouvoir réaliser des photos RAW avec le zoom enclenché, ce qui n’est pas possible sur le Mate 9. Ceci dit, ce dernier conserve d’autres atouts que l’on verra plus tard.

 

80mm, 108mm, ON PROLONGE LE PLAISIR :

 

 

Photo originale 

 

Là, le Mate 9 continue son tour de magie, et Apple déploie ses algorithmes. Le résultat obtenu est très convaincant dans les deux cas, et singulièrement très proche pour des technologies si différentes. En quelque sorte, nous sommes au « state of the art », au Graâl de ce qui est faisable pour obtenir du détail dans une photo zoomée. Si nous voulons être pointilleux, le Mate 9 arrive à distiller un chouia plus de détail visible notamment dans la netteté des contours du tamis sus-évoqué. Le résultat d’Apple semble plus naturel, moins renforcé et jouit d’une balance des blancs plus correcte et moins bleutée que le Mate 9. Mais si nous devions absolument choisir entre les deux, nous pencherions pour le Mate 9 surtout à 108mm où les contours sont plus définis, et souffrent de moins de bruit et d’artefacts que l’iphone 7 plus. Mais encore une fois, c’est tellement proche, que nous peinons à nous prononcer.

 

 

Photo originale

 

MODE PORTRAIT :

Profitant de leurs doubles objectifs qui donnent une idée sur la profondeur de champs, l’iphone 7 plus et le Mate 9 proposent tous les deux un mode portrait floutant l’arrière-plan derrière les sujets, et imitant ainsi le rendu des appareils-photos Reflex professionnels. Apple précise qu’ils sont encore à la version béta, et en bloquent l’utilisation à 56mm et pour les personnes. Huawei cependant propose cet effet avec tous les modes et le met même en avant dans l’interface avec la possibilité de jouer sur l’intensité du flou, même après la prise de vue.

Globalement les deux modes fonctionnent très bien et arrivent parfaitement à avoir l’âme d’un portrait réalisé sur DSLR. Ceci dit le comportement des deux photophones change selon le cadre.

Nous remercions notre cher ami Teyssir Ksouri d’avoir accepté de poser pour notre comparatif dans son restaurant chic et coloré de la banlieue nord de tunis, le Viagem.

 

 

Photo originale

 

En plein jour et dans un endroit bien éclairé, l’iphone fait jouer son atout, son vrai objectif à 56mm regorgeant de détails. Les erreurs d’algorithme sont rares, mais l’iphone ne semble garder parfaitement net que les traits du visage. Un premier niveau de flou très léger est appliqué aux oreilles, à l’arrière de la tête et au reste du corps, et l’arrière-plan pour sa part est noyé dans un flou appuyé du plus bel effet. Cette façon de faire a l’avantage de concentrer le regard sur le visage et d'en faire le point fort de la photo.

En contrepartie, et puisque le Mate 9 le permet, nous avons choisi un effet d’ouverture assez prononcé à f2.4. Le flou est bien plus crémeux que sur la photo de l’iphone et apporte une note artistique indéniable à la photo. Eviter ceci dit d’exagérer l’effet en choisissant la plus grande ouverture logicielle prévue de f0.95. Un objectif 80mm à f0,95, ça n’existe même pas dans la vraie vie. En tout cas à f2.4, c’est très réussi esthétiquement, et là où l’iphone laisse du grain, le Mate 9 le lisse sans pour autant impacter le niveau de détail, ce qui est plus indiqué pour les portraits flatteurs. L’iphone se rattrape avec une balance des blancs plus juste, et surtout un ton chair plus naturel et moins rosacé.

 

 

Photo originale

 

Nous vous disions tout à l’heure que le Mate 9 conservait d’autres atouts cachés, qui s’exprimaient en fait quand la lumière venait à manquer. S’éloignant de la baie vitrée du Viagem, et s’aventurant à l’intérieur de la salle baignant dans une ambiance très feutrée et des lumières tamisées, nous nous sommes aperçus d’une des plus grandes faiblesses du mode opératoire d’Apple. Pour faire rentrer un objectif 56mm dans la silhouette svelte de l’iphone, il a fallu fermer l’ouverture à f2.8. Il est en effet plus facile de faire des focales très lumineuses mais de petite taille en grand angle. L’objectif 28mm de l’iphone pour sa part pousse l’ouverture jusqu’à f1.8, chose impossible avec le second objectif sans monter en gabarit. Deuxième hic, l’objectif 56mm de l’iphone n’est pas stabilisé à la différence du grand angle. Nous ne savons pas si c’est dû à une limite technique ou à des motifs de coût, le fait est que le portrait réalisé dans un milieu sombre avec l’iphone 7 plus a nécessité de monter à ISO1000 ce qui a affecté sensiblement la qualité d’image. Dans le cas du Mate 9, nous utilisons toujours même pour le mode portrait l’objectif principal stabilisé et ouvert à f2.2, ce qui a permis d’utiliser un ISO500 assez raisonnable et d’obtenir une qualité d’image bien plus exploitable que celle de l’iphone.  Le flou est doux, presque onirique et le rendu global est bien plus plaisant. Je continuer à déplorer chez Huawei cette balance des blancs pas très précise et le ton chair non flatteur. Mais c’est bien plus facile à corriger en traitement que la détérioration de qualité globale de l’iphone. J’espère que Huawei corrigera ce défaut dans une prochaine mise à jour du firmware.

Les limites de l’iphone sont hélas de l’ordre du hardware, j’espère que pour son prochain iphone Apple ne fera pas l'impasse sur la stabilisation pour le deuxième objectif, et pourra aussi le pourvoir d’une ouverture plus confortable. Le mode portrait encore en version béta s’est révélé en plus très capricieux sur le terrain, il fallait trouver la bonne distance par rapport au sujet, et l’effet refusait même de s’enclencher dans les lieux un peu plus sombres. L’utilisation du Mate 9 est bien plus souple de ce point de vue et souffre de bien moins de limites.

 

VERDICT :

 

Globalement, nous avons fort apprécié les avancées réalisées dans ces deux téléphones. Chacun des deux dépasse l’autre d’une courte tête dans différentes situations d’utilisation, et nous n’avons pas senti au quotidien un avantage clair d’une solution sur l’autre. Les deux technologies sont prometteuses, et nous les utiliserions indifféremment pour faire des petits zooms, ou des portraits avec une plus belle compression de perspective que sur l’appareil grand angle classique. C’est un net saut qualitatif de ce point de vue, et une raison de plus pour laisser l’appareil-photo compact dédié à la maison. Nous zoomons sur l’avenir et entrevoyons déjà les smartphones régner en maîtres sur le monde de la photo.

 

Les tags