La Constitution tunisienne vue de l’étranger

La Constitution tunisienne vue de l’étranger

L’adoption de la nouvelle Constitution tunisienne a suscité la réaction de plusieurs responsables dans le monde.

 

Jens Plötner, l’ambassadeur d’Allemagne en Tunisie , a estimé que ce pays est perçu comme un bastion de la démocratie dans son environnement régional, d’autant plus que la nouvelle Constitution présente l’avantage d’avoir été élaborée avec la participation significative du peuple.

Rappelant que le chemin est encore long, il a appelé à préserver la même détermination afin de résoudre les problèmes sécuritaires et économiques auxquels le pays est encore confronté.

 

Catherine Ashton, a félicité la Tunisie au nom de l'Union européenne (UE), pour l’adoption d’une nouvelle Constitution qui assurera la promotion et la protection des droits fondamentaux des citoyennes et des citoyens, ainsi que pour la nomination d’un nouveau gouvernement.

Elle a appelé le gouvernement de Mehdi Jomaa à déployer tous les moyens de l'Etat pour l'organisation d'élections inclusives, transparentes et crédibles. 

Elle a en outre salué les efforts conjoints des autorités, des acteurs politiques et des organisations de la société civile, notamment ceux du Quartet parrainant le dialogue.

Mme Ashton a par ailleurs précisé que l'UE restera fermement engagée aux côtés de la Tunisie face aux défis des mois à venir. 

 

De son côté, le président français François Hollande, a félicité chaleureusement le peuple tunisien pour l'adoption de cette nouvelle Constitution qui, "est une étape importante vers l'aboutissement de la transition politique".

"Ce texte pose les bases d'une démocratie respectueuse des droits et des libertés de tous les citoyens", a-t-il estimé. 

Hollande a également salué l'esprit de responsabilité de tous les acteurs qui ont rendu possible cet événement, précisant que la France est aux côtés de la Tunisie dans ce moment historique.

 

Sur une échelle plus grande, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a félicité la Tunisie de l'étape historique franchie avec l'adoption de la nouvelle constitution, renouvelant le soutien des Nations unies pour consolider la démocratie et relever les défis économiques futurs. 

“L'exemple tunisien peut être un modèle pour les autres peuples aspirant à des réformes”, a-t-il ajouté, appelant les acteurs politiques en Tunisie à garantir la conduite des prochaines étapes de la transition.

Il s'est également déclaré confiant en la capacité des Tunisiens à couronner leur processus transitoire par l'instauration d'un régime démocratique juste. 

 

Le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, a de son côté accueilli les progrès réalisés en Tunisie au niveau de la transition démocratique, précisant que le Canada se réjouit de travailler avec le nouveau gouvernement, appelant l’Assemblée nationale constituante à adopter une loi électorale ainsi qu’à tenir des élections le plus tôt possible.

Les tags