L’ANPE lance officiellement la plateforme de mesure de la qualité de l’air

L’ANPE lance officiellement  la plateforme de mesure de la qualité de l’air

L’Agence nationale de protection de l’environnement (ANPE) a lancé, officiellement, aujourd’hui, la nouvelle plateforme de la qualité de l’air TunAIR, laquelle permet à tout utilisateur, parmi les simples citoyens ou les intervenants dans le secteur environnemental, d’avoir une idée, quotidiennement, sur l’état général de la qualité de l’air en Tunisie, mais aussi la qualité de l’air dans les différentes régions du pays.

« Il s’agit d’une application Web dynamique basée sur une série d’indicateurs qui se focalise sur six principales régions, afin de donner une idée sur la qualité de l’air dans les quatre coins de la République, à savoir Bizerte, le grand Tunis, le Grand Sahel, Sfax, Gafsa et Gabès », a indiqué Mohamed Hafedh Chérif, directeur général de l’ANPE, lors d’une conférence de presse, organisée à Tunis.

La plateforme a été réalisée, à 90%, par des cadres tunisiens de l’ANPE et a nécessité une enveloppe de l’ordre de 445 mille euros (environ 1,5 million de dinars).

Et le responsable d’ajouter que cette application permet, aussi, de prévoir la qualité de l’air par région, sur une durée de trois jours d’avance, ce qui fait d’elle un outil d’aide à la décision et un moyen pour suivre l’évolution de la situation à même de faire face à la pollution atmosphérique d’origine accidentelle (accidents industriels ou catastrophes naturelles). De même, le citoyen s’en servira pour prendre les mesures préventives nécessaires, surtout pour le cas des personnes âgées et des personnes souffrant des maladies respiratoires.

Le directeur général a fait savoir, également, que cette application sera développée davantage et que l’agence mène, actuellement, des discussions avec l'Institut national de la météorologie (INM) afin d’inclure cette rubrique de la qualité de l’air dans le bulletin quotidien météorologique, diffusé sur les télévisions locales.

« Nous sommes en train d’étudier, aussi, la possibilité de lancer une application sur les Smartphones, pour permettre au citoyen, de vérifier la qualité de l’air dans la région où il se trouve », a encore noté Chérif.

De son côté, Dalila Ettaieb, présidente du projet de cette plateforme, a rappelé que cet indice purement tunisien a été réalisé dans le cadre du projet « Transposition du projet méditerranéen Gouv’airnance sur le territoire du gouvernorat de Gabès », financé par l’Union européenne (UE).

Le projet « Transposition du projet méditerranéen Gouv’airnance sur le territoire du gouvernorat de Gabès » vise à réaliser une prévision haute résolution et de surveillance de la qualité de l’air sur le gouvernorat de Gabès. Il s’inscrit dans le cadre de la promotion de la coopération méditerranéenne en matière de gouvernance environnementale et de lutte contre la pollution transfrontalière.

Les résultats de ce projet, qui s’est étalé sur une période de 4 ans, seront annoncés lors d’une rencontre qui sera organisée durant le mois de février 2019.

Les tags