Hakim Ben Hammouda: 2018 sera une année difficile pour la Tunisie

Hakim Ben Hammouda: 2018 sera une année difficile pour la Tunisie

La hausse des prix de pétrole à l’échelle mondiale a faussé les calculs du gouvernement tunisien qui malgré les alertes des experts, n'a pas réagi à temps.

Cette alerte devient une réalité et personne ne peut en douter surtout depuis que le prix du baril de brut léger américain se rapproche des 76 dollars. Un taux qui devrait bouleverser les calculs et obliger le gouvernement tunisien à augmenter les prix des carburants et des autres produits.

A cet égard, l’ancien ministre des Finances Hakim Ben Hammouda a indiqué dans une déclaration à Express Fm, ce jeudi 10 mai 2018, à l'émission "EcoMag", que la décision du président Donald Trump de se retirer officiellement de l'accord nucléaire iranien, est loin d'être une surprise, en expliquant que cette décsion pourrait avoir de graves répercussions sur l'économie et la sécurité mondiale.

Il a auussi indiqué que 2018 sera une année difficile à la lumière des évolutions observées dans la région, notamment au niveau des prix du pétrole, faisant savoir à ce propos qu’une hausse de 1 dollar du prix du baril engendra un déficit dans les finances publiques de l’ordre de 300 millions de dinars, en soulignant la fragilité du budget relatif à l’exercice 2018.

Dans le même ordre d'idées, il a fait savoir que les cours pétroliers ont dépassé les 70 dollars et risquent encore d’augmenter d’ici la fin de l’année avec les tensions au Moyen-Orient et les évolutions en Arabie Saoudite.

Et d'ajouter que l’augmentation du prix du baril de pétrole à 70 dollars aura un impact négatif sur le budget de l’Etat. Et il sera difficile de rétablir les équilibres financiers durant l’année prochaine.

A noter que le prix du baril de Brent ne cesse de grimper pour franchir le seuil des 70 dollars, une première depuis plus de trois ans. 

 

Les tags