Grâce aux Japonais, de l’eau dessalée pour 600 mille personnes dans le Grand Sfax

Grâce aux Japonais, de l’eau dessalée pour 600 mille personnes dans le Grand Sfax

Intervenant par téléphone à l’émission d’Expresso de ce lundi 17 juillet 2017 au micro de Wassim Ben Larbi sur les ondes d’Express Fm, le représentant-résident de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), Egusa Toshifumi a parlé de la contribution de la JICA au financement du projet de la station de dessalement des eaux à Sfax.

L’invité nippon a commencé par donner quelques précisions sur cette contribution, du reste, très importante. En effet, le Japon a accordé à la Tunisie, ajoute le responsable de la JICA, un crédit de 780 millions de dinars pour la réalisation d'une station de dessalement des eaux de mer à Sfax.

Ce crédit, accordé à la Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux (SONEDE), sera remboursé sur 25 ans, avec une période de grâce de 7 ans et un taux d’intérêt de 1,7%.

M. Toshifumi a donné d’autres détails à savoir le délai d’achèvement du projet qui est fixé à 2020. Et une fois opérationnelle, cette station permettra un renforcement de la capacité et de la qualité de la distribution de l’eau potable, puisque la SONEDE pourra fournir, alors dans une première étape, cent mille tonnes d’eau supplémentaires par jour et subviendra, ainsi, aux besoins en eau à près de 600 mille personnes de la région du grand Sfax.

L’invité japonais a rappelé que l’accord relatif à ce crédit a été signé par le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Sabri Bach Tobji et le ministre d’Etat nippon aux Affaires étrangères Kantaro Sanora au terme des travaux de la 99ème session de la commission mixte tuniso-japonaise tenue à Tunis.

Et de conclure que la partie japonaise aura un apport technologique appréciable à la Tunisie pour la réalisation de ce projet qui aura un impact effectif et palpable sur la vie quotidienne du Grand Sfax.

Il est bon de souligner que la JICA met tout en œuvre pour la réalisation d’un autre projet intitulé : « l’agriculture économe en eau dans les oasis du sud » avec l’idée de maîtriser et rationnaliser la consommation d’eau dans les régions du sud.

Les tags