FITA 2019 : le financement ne manquera pas, reste d’avoir un projet bancable

FITA 2019 : le financement ne manquera pas, reste d’avoir un projet bancable

« Financing Investment & Trade in Africa » (FITA) organisé par Tunisia-Africa Business Council (TABC), se teintera en sa deuxième édition les 05 et 06 février prochain, à Tunis.

Invité de Walid Ben Rhouma à l’émission EcoMag d’Express FM mercredi, 30 janvier 2019, le fondateur et secrétaire général de TABC, Anis Jaziri a souligné l’importance de FITA 2019.

Selon lui, il y aura des participants de très haut niveau et au cours de cette édition, l’International islamic trade finance corporation (ITFC) annoncera un financement de 1,5 milliards de dollars sur l’Afrique de l’Ouest. Et, ITFC pourrait annoncer une somme supérieure pour la Tunisie, d’après Jaziri.

 

Une présence de très haut niveau :

Plus de 20 pays africains seront représentés dans cette édition. Dans chaque édition de FITA, deux pays sont à l’honneur. Selon le secrétaire général de TABC, cette année les pays d’honneur seront le Côte d’Ivoire et le Mali.

D’après Anis Jaziri, un travail de « net working de très haut niveau » a été fait depuis un an pour préparer l’événement pour cette édition, et des invités de très haut niveau y vont assister.

Les hommes clefs du pouvoir en Afrique seront présents à l’événement, ainsi qu’un très grand nombre de PDG et présidents de grandes banques, les fonds d’investissement et un grand nombre de ministre de l’investissement, a indiqué Jaziri.

Aussi, une très grande délégation d’hommes d’affaires de Burkina Faso et également de Mali vont participer à l’événement, ainsi que des délégations de Djibouti, Burundi, Kenya et Rwanda,

Selon Jaziri, le CEO Afreximbank, Dr. Benedict Okey Oramah, sera également présent à l’événement avec une délégation de sept personnes.

« Dr. Oramah ne se déplace que pour des événement majeurs. Il a accepté de venir. Il peut financer même des milliards de dollars », a indiqué Jaziri.

 

Le financement ne manquera pas, reste d’avoir des projets bancables :

Pour le secrétaire général de TABC, le financement reste une grande entrave, et les banques tunisiennes n’accompagnent pas les hommes d’affaires en Afrique, excepté certaines banques tels que la STB, la BH et Attijary bank via Attijarywafa bank.

« L’objectif de FITA est d’offrir aux hommes d’affaires tunisiens des possibilités et des mécanismes de financement hors le circuit habituel », a souligné Jaziri.

A FIFA 2019, les hommes d’affaires, en besoin de financement, auront l’opportunité de rencontrer de très hauts responsables d’institutions financières. D’après Jaziri, « c’est l’occasion où jamais pour les rencontrer sur place ».

« Le problème de l’argent n’existe pas. On veut des projets bancables. Et nous en tant que TABC, on est disposé à l’accompagnement pour avoir le financement », a souligné Jaziri.

Le secrétaire général de TABC, a indiqué qu’à FITA 2019, il y aura 2000 B to B, et qu’on s’attend à dépasser le financement de 100 dossiers, tout en rappelant que lors de la première édition réussie de FITA, il y a eu le financement de 30 dossiers par des banques panafricaines.

Pour FIFA 2019, « on a fait une première, la plateforme FITA event ; Une application mobile conçu par des jeunes tunisiens », a dit Jaziri. « Actuellement, nous sommes à plus de 1000 personnes sur cette plateforme, tous en train de négocier des rendez-vous avec les invités en marge de l’événement », a-t-il ajouté.

Les tags