Federica Mogherini : Engagement ferme de l’UE pour un système multilatéral des droits de l’Homme

Federica Mogherini : Engagement ferme de l’UE pour un système multilatéral des droits de l’Homme

A l’occasion de la célébration du 70ème anniversaire de la proclamation de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, la Haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité/vice-présidente de la Commission européenne, a fait une déclaration à l’occasion de la Journée des droits de l’Homme dont voici le texte intégral :

 

« Il y a 70 ans, le même jour, les États membres des Nations unies se sont rassemblés pour adopter la Déclaration universelle des droits de l’Homme, un instant de communion après la pire tragédie dans l’histoire de l’humanité. Que de chemin parcouru depuis !

La déclaration universelle des droits de l’Homme est devenue la pierre angulaire du droit international relatif aux droits de l’Homme, qui, pour de nombreux pays, a servi de socle à un système fort et résilient en matière de respect des droits de l’homme. Au jour d’aujourd’hui, le nombre de personnes dont les droits en tant que personne humaine sont respectés n’a jamais été aussi élevé de toute l’histoire de l’humanité. Le 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme nous offre l’occasion rêvée d’examiner de plus près la manière dont les droits de l’Homme ont profondément influencé, de manière générale, nos sociétés.

C’est la raison pour laquelle, main dans la main avec ses pays partenaires à travers le monde, l’Union européenne a lancé cette année l’initiative "Good Human Rights Stories" - montrant au monde entier que la défense et le respect des droits de l’Homme permettent à nos sociétés de gagner en force et en résilience.

Même si la réflexion que suscitent ces récits peut être une source d’espoir et d’optimisme, nous ne saurions tenir les droits de l’homme pour acquis. Nous avons connaissance des combats qui se poursuivent aux quatre coins de la planète: contre les atteintes aux droits de l’homme et à la démocratie et contre le rétrécissement de l’espace dévolu à la société civile.

Depuis l’adoption de la déclaration universelle, les organisations de la société civile et les défenseurs des droits de l’homme ont contribué à la promotion et à la protection des droits de l’homme grâce au dialogue pacifique et à l’édification de démocraties pluralistes.

Aux quatre coins de la planète, la liberté d’expression et l’espace civique subissent de plus en plus de pression, sous la forme d’attaques violentes, de disparitions forcées et de conditions excessives en matière d’enregistrement. L’UE continue de soutenir résolument la société civile, et nous poursuivrons nos efforts pour dénoncer le harcèlement et l’intimidation de la société civile, y compris des femmes et des organisations de jeunesse, et agir contre ces phénomènes. Le soutien aux défenseurs des droits de l’homme, y compris des défenseurs des droits fondamentaux de la femme, se trouve au cœur de la politique extérieure de l’UE en matière de droits de l’homme et figure parmi ses grandes priorités. L’UE occupe la première place du classement mondial des bailleurs de fonds en faveur des organisations locales de la société civile, débloquant 2 milliards € chaque année, soit deux tiers de l’aide mondiale.

En cette journée, l’UE réaffirme également son engagement ferme en faveur du système multilatéral des droits de l’homme en tant que plateforme par laquelle la communauté internationale est la mieux à même de répondre aux violations des droits de l’homme et de demander des comptes à leurs auteurs, aux niveaux tant international que régional. En mettant en œuvre le cadre international des droits de l’homme au sein de notre Union, nous nous en tenons aux mêmes normes que nous attendons de la part de nos pays partenaires dans le monde entier. C’est ainsi que nous nous efforçons sans cesse d’améliorer la situation en matière de droits de l’homme aussi bien chez nous qu’à l’étranger.

Ce faisant, nous continuons d’honorer l’engagement que nous avons pris il y a 70 ans, qui s’articule autour de la réalité fondamentale selon laquelle tous les êtres humains naissent libres et égaux et de la notion nous dictant d’agir toutes et tous dans un esprit de respect et de solidarité ».

Les tags