Éthiopie : Le visa à l’arrivée pour tous les Africains débute le 9 novembre

Éthiopie : Le visa à l’arrivée pour tous les Africains débute le 9 novembre

L’annonce a été faite le vendredi 26 octobre par Fitsum Aregaa, directeur de cabinet du Premier ministre Abiy Ahmed.

Selon Fitsum Aregaa cette démarche s’inscrit dans la vision du Premier ministre éthiopien pour une intégration régionale complète et plus étroite en Afrique « où les esprits sont ouverts aux idées et les marchés ouverts au commerce ». Ainsi, les voyageurs en provenance des pays africains qui transitent par Addis-Abeba pourront désormais entrer en Éthiopie pendant leur transit.

L’Éthiopie espère que l’initiative relative aux visas à l’arrivée facilitera l’intégration économique et augmentera le nombre de touristes principalement africains. La deuxième nation la plus peuplée d’Afrique, qui abrite le siège de l’Union africaine, espère également que la délivrance de ce visa à l’arrivée contribuera à l’initiative de l’Union africaine sur la libre circulation des personnes. Les pays africains étaient censés supprimer l’obligation de visa pour tous les Africains d’ici fin 2018.

L’Éthiopie a commencé à délivrer un visa en ligne (E-visa) à tous les touristes depuis juin dernier. Ce visa électronique permet d’entrer en Éthiopie uniquement via l’aéroport international Addis-Abeba Bole. L’entrée via d’autres frontières n’est pas autorisée. La validité de l’e-Visa éthiopien commence à la date à laquelle vous souhaitez entrer en Éthiopie et non à la date d’émission.

Difficile libre circulation des personnes en Afrique

En vue de parvenir à « la libre circulation des personnes et les droits de résidence et d’établissement » qui s’inscrivent dans la cinquième étape du Traité d’Abuja devant être réalisée d’ici 2023, l’UA a exhorté tous les pays africains à délivrer un visa à l’ arrivée aux ressortissants des autres pays africains. Selon un récent rapport de l’Union africaine, les Africains ne peuvent voyager sans visa que dans 25 % des pays sur le continent.

Notons qu’en Afrique, depuis le 1er Janvier 2018, les ressortissants de tous les pays obtiennent un visa à l’arrivée sans demande préalable pour entrer au Rwanda. Mais les ressortissants de 16 pays africains sont exemptés de visa : Benin, Burundi, République sud-africaine, Tchad, RDC, Ghana, Guinée, Kenya, Maurice, Mozambique, Namibie, Sénégal, Seychelles, Sud Soudan, Tanzanie et Ouganda. Néanmoins, les ressortissants étrangers souhaitant obtenir un visa rwandais peuvent faire la demande en ligne ou soumettre leur demande aux missions diplomatiques rwandaises (à l’exception de la mission des Nations Unies à New York) auprès leur pays de résidence.

Par ailleurs, au Bénin, depuis 2017, les ressortissant de 31 pays africains sont exemptés de visa d’entrée pour les séjours de moins de 90 jours.

Au Ghana, c’est depuis le 1er juillet 2016 que les citoyens de l’Union africaine qui ne sont pas exemptés de visa peuvent  obtenir un visa d’une durée de 30 jours à leur arrivée à l’aéroport d’Accra.

A ce jour, les Seychelles sont le seul pays où l’exemption de visa est ouverte à tous les Africains – ainsi qu’aux citoyens de chaque pays – comme cela en a toujours été le cas. En effet, tous les ressortissants étrangers se rendant aux Seychelles bénéficient d’un accès sans visa. Cependant, ils doivent être en possession d’un passeport en cours de validité, d’un billet de retour ou d’un billet de correspondance, d’une preuve d’hébergement et de fonds suffisants.

Le permis de visiteur est délivré gratuitement et est initialement valable pour une période maximale de trois mois. Il peut être prolongé moyennant des frais pour une période maximale de trois mois, avec des prolongations supplémentaires ne dépassant pas une période totale de douze mois.

Les tags