Dora Bouchoucha : "Les JCC sont un festival international et non national"

Dora Bouchoucha : "Les JCC sont un festival international et non national"

« Les journées cinématographiques de Carthage (JCC) sont un festival international et non pas national, la part du cinéma tunisien est certes importante mais ne peut en aucun cas occuper la majorité des écrans », a indiqué Dora Bouchoucha, directrice de la 25e édition des JCC, dans une mise au point publiée, vendredi, par la direction des JCC.

Cette mise au point intervient à la suite du communiqué de la chambre syndicale nationale des producteurs des films de longs métrages tunisiens diffusé le 17 novembre et dans lequel elle s’est indignée de « la quasi-absence aux Journées Cinématographiques de Carthage 2014 de la cinématographie tunisienne.

En ce qui concerne la participation des films tunisiens dans cette édition, Dora Bouchoucha a tenu à souligner que « 44 films tunisiens soit 44 pour cent des films inscrits » ont été sélectionnés dans les différentes catégories et sections du festival faisant observer qu’un seul long métrage tunisien est en compétition officielle car le règlement autorise un maximum de deux films par pays.

« L’absence de certains films dans la sélection ne préjuge en rien de leur qualité mais chacun perçoit les films de différentes façons » ajoute la même source.

Concernant « les atteintes sous-entendues à l’intégrité du comité de sélection des films », Dora Bouchoucha a affirmé, que « la sélection des films tunisiens a été confiée à un comité indépendant pour éviter tout conflit d’intérêt et toute accusation de favoritisme». Elle a insisté sur le fait que « le comité de sélection des films tunisiens était parfaitement neutre et n’aurait jamais accepté la moindre intrusion dans ses choix de la part de l’équipe des JCC ni d’aucune autre personne ou organisme ».

Par ailleurs elle a fait savoir que pour « une meilleure visibilité de la production nationale, un espace de commercialisation des films tunisiens ainsi qu’une section Vidéo on Demand (VOD) sera installée à l’hôtel Africa et permettra aux professionnels de visionner les films tunisiens ».

Dans ce même contexte, elle a précisé « qu’une table ronde sur le thème /Réception/Perception des films du Sud // va réunir des producteurs, vendeurs internationaux, programmateurs de festivals internationaux et des producteurs et réalisateurs africains, arabes et tunisiens pour réfléchir à une meilleure visibilité et diffusion des films du Sud ».

« Il est surprenant » a-t-elle ajouté de voir « la chambre syndicale qui a toujours appelé à l’indépendance de la direction des JCC du ministère de tutelle, appeler aujourd’hui le ministre de la culture à désigner une autre commission /neutre/ pour une nouvelle sélection des films tunisiens ».

Il est à rappeler que la chambre syndicale nationale des producteurs des films longs métrages tunisiens s’est indignée dans son communiqué de « la quasi-absence aux Journées Cinématographiques de Carthage 2014 de la cinématographie tunisienne en dépit de ses innombrables productions lors des dernières années ». La chambre a appelé le ministère de la culture à désigner « une commission neutre pour la sélection des films tunisiens et à fournir un espace de commercialisation et de diffusion des films tunisiens au cours de cette 25e édition des JCC » qui se tiendra du 29 novembre au 06 décembre 2014.