Chokri Hamada : des partis politiques essayent d’avoir une mainmise sur l’institution sécuritaire

Chokri Hamada : des partis politiques essayent d’avoir une mainmise sur l’institution sécuritaire

Le porte-parole officiel du syndicat national des forces de sécurité intérieure, Chokri Hamada, a affirmé ce lundi lors d’une conférence de presse tenue à Tunis que la perturbation de la scène politique a impacté négativement la situation générale du pays et qu’il y a eu aussi des répercussions sur les institutions sécuritaire et pénitentiaire, selon la correspondante d'Express FM.

Hamada a souligné que plusieurs parties dont les partis politiques essayent d’avoir une mainmise sur les deux institutions via des politiques visant à affaiblir les ministères de l’Intérieur et de la Justice.

Hamada a appelé le ministre de l’Intérieur à régulariser les projets sur lesquels il y a eu un accord pour le 18 avril prochain et l’application des projets législatifs en suspend à l’instar de la loi relative à la protection des sécuritaires et la loi organique générale.

Le porte-parole officiel du syndicat national des forces de sécurité intérieure a annoncé qu’un mouvement de protestation sera observé le 07 février courant et il sera suivi par d’autres mouvements qui seront annoncés ultérieurement.

Le syndicat national des forces de sécurité intérieure a organisé ce lundi, 04 février 2019, à Tunis une conférence de presse autour de « La situation actuelle de l’établissement de la sûreté et des prisons au sein des tensions politiques actuelles ».

Les tags