Anis Elwahabi : Il n’y a plus d’exportation en Tunisie… Et le dinar continuera à s’effondrer

Anis Elwahabi : Il n’y a plus d’exportation en Tunisie… Et le dinar continuera à s’effondrer

L’expert-comptable, Anis Elwahabi, a indiqué, au micro de Wassim Ben Larbi lors de l’Expresso de ce 30 novembre 2018, qu’il n’y a pas de vision claire et de réformes essentielles touchant directement aux origines réelles de la crise actuelle.

L’invité a ajouté que si la situation économique venait à persister telle qu’elle est, le déficit de la balance commerciale continuera et, de là, on assistera à davantage de détérioration de la valeur du dinar ainsi que la hausse du taux de l’inflation.

Anis Elwahabi considère qu’il y a, désormais, un surplus de lois en vue des réformes économiques qui ont, pourtant, contribué à entraver le système économique, dont notamment le système d’exportation qui n’est plus ce qu’il était à cause de l’absence de la vision, surtout avec la hausse du taux du déficit de la balance commerciale qui, faut-il l’avouer, n’est pas à sa juste réalité dans le sens où les déficits des entreprises publiques n’ont pas été comptabilisés.

L’invité a précisé qu’il y a une absence des grandes réformes, pourtant annoncées par le chef du gouvernement, Youssef Chahed surtout que les réformes consistent, essentiellement, dans la limitation du déficit commercial comme il est stipulé par le Fonds monétaire international (FMI).

Anis Elwahabi a ajouté, dans le même ordre d’idées que le fait de prévoir un taux de 3% ou 4% de croissance n’est pas suffisant, car logiquement, celui qui veux gouverner le pays doit avoir un programme pouvant atteindre un taux de croissance de 8%. Sinon, il devrait céder la place à d’autres personnes.

Et de conclure en s’interrogeant : Aujourd’hui, nous n’avons d’homme spécialisé en économie, et même le chef du gouvernement n’est pas spécialiste en la matière, ce qui est visible lors de ses prises de positions sachant que le ministre des Finances n’a pas été chargé du portefeuille de l’économie, selon ses propres dires.

Les tags